jeudi 31 décembre 2015

Hourra Soul (2015)

 

Hop là, une petite compilation de Soul pour finir l'année :)
Cela faisait quelques temps que l'on avait pas mis un peu Soul/Funk alors on se fait plaisir. Au programme, Chic, Amy Winehouse, Sue Baker entre autres.
A l'origine, ce disque est un test press que j'ai commandé auprès du Vinylog: vous leur envoyer des sons et ils vous les gravent sur microsillons. Plutôt content du résultat, j'ai fais faire une pochette* et hop, nous voici avec un disque officieusement officiel tiré à UN exemplaire :)
Excellente journée à toutes et à tous et bonne écoute !!!
*pochette réalisée par Nad


1 - Dust to dust / Cloud One
2 - Je veux te dire une chanson / Angelillo & Hamel
3 - Cherry / Amy Winehouse
4 - You can't do it alone / Chic
5 - Telantena zaré / Alèmayèhu Esthèté
6 - Feelin' alright / Lulu
7 - Love to the people  / Sue Baker
8 - Tell me you love me / Lawrence Payton

mardi 29 décembre 2015

Sampler/Samplé - Réponse au jeu

Hop là, pour remporter la mise, il fallait aller dénicher le mythique groupe The JB's, et le superbe son "You can have the watergate, but gimme some bucks & I'll be straight". Chanson très chère à Nixon en son temps.
Ce S/S n'ayant pas trouvé vainqueur, le disque sera remis en jeu dans quelques temps.
D'ici là, portez-vous bien ;)



lundi 28 décembre 2015

Le Sampler/Samplé de Noël

Bonsoir à toutes et à tous et, bienvenue au Sampler/Samplé de Noël; alors, nous sommes un peu en retard certes, mais dans l'optique de vous proposer une épreuve ni trop difficile ni trop facile, nous nous sommes donc creusé la tête comme des p'tits fous. Le résultat est je pense, pas trop mal.
On vous rappelle donc qu'il y a à gagner l'édition pirate de la réédition de "L’École du micro d'argent" d'Iam.


Tout le monde peut jouer, bien sûr, sauf Cheeky et moi-même. Les habitués du site sont les bienvenus de même que les anonymes de passage.
Vous avez tous jusqu'à Mercredi 21 heures pour nous poster vos réponses.
On vous fournit 1 sampler, à vous d'identifier le samplé ;) , bonne chance à tous !!!


-----------------------------------------


vendredi 25 décembre 2015

Kwalay & Jazzylla - Renaissance (2014)



Hop là, pour qui veut du bon Rap francophone, "Renaissance" des artistes Kwalay & Jazzylla qui, soit dit en passant, est le deuxième disque du petit label NoForm: Prod.
Collaboration qui s'est faite en mode "foreign exchange" et dont le résultat est ce superbe album aux couleurs vives et chaudes. 
Superbes instrus, bons textes, proprement interprété, nous sommes ici en présence d'un travail hautement maîtrisé. 
Bonne écoute à toute et à tous :)

Renaissance

1 - Sexe et mort (7 vie de merde: ma poésie)
2 - Laura's love
3 - Soul vidéo F. Al Simmons (des Tontons Flingueurs)
4 - renaissance
5 - I shot the ego (Interlude)
6 - L'Univers de Papa
7 - Playin' game
8 - Couleurs
9 - Buzz 2 pro
10 - Meeting love's
11 - Criminels unsine
12 - Voodoo pour vous deux (Afro vibe)
13 - Magique boy
14 - Coco Vanessa freestyle (Bonus)

jeudi 24 décembre 2015

HipHop Hourra dit "Joyeux Noël"


Salutations à toutes et à tous bandes de mélomanes ! 
L'équipe pédagogique 3H se joint à moi pour vous souhaiter de passer un agréable moment: en famille ou seul d'ailleurs. Nous espérons qu'il y aura plein de disques et cassettes sous le sapin pour vous.
Et quoi de mieux pour réveillonner qu'un bon album d'instrus et, de saison en plus ? "Snow vol. 2" de Wun Two se calera parfaitement en fond sonore pour votre soirée. Ce petit album se consomme comme du p'tit lait chaud.
Voilà chers ami(e)s, que le HipHop soit (et reste) avec vous.





1 - Frio
2 - Mistletoe
3 - Snowing
4 - Holiday
5 - Blazinbright
6 - I like
7 - Chimney
8 - This F. Flofilz
9 - Sk8ing in Central Park (New version)
10 - Christmas tree


mercredi 23 décembre 2015

Quelques nouvelles...


Salut à tous, on espère de tout cœur que vous vous portez bien en ces temps obscures.
Juste quelques mots pour vous dire que nous avons eu la chance d’accueillir Kohndo dans les locaux virtuels de 3H et qu'une interview sera mise en ligne tout bientôt et que, pour ce Noël 2015, HipHop Hourra offrira à un chanceux ou une chanceuse la version vinyle* de "L’École du micro d'argent" d'Iam. Voilà p'tit cadeau, c'est gratuit, c'est offert par la maison, ça mange pas de pain, c'est par et pour la famille. Nous ferons Dimanche, un p'tit jeu sous forme de sampler/samplé et le ou la plus rapide remportera la mise; tout simple, quoi.
Excellente journée à tous ;)

*Nous précisons quand même, c'est la version pirate sortie il y a quelques mois.

mardi 15 décembre 2015

NaS - Original demo tape (1991)

3H en mode piqure de rappel :)...
NaS avant de devenir NaS comme dirait un pote. C'est fou, il a déjà tous les attributs du génie qu'il allait devenir: la jolie plume du "story telling" et son flow légendaire.
Apparemment certaines pistes pourraient même dater de '89 mais je ne trouve aucune information qui puisse confirmer ou non, alors...
Bonne écoute à toutes et à tous ;)




1 - Understanding F. A.Z. & Biz Markie
2 - Life is like a dice game
3 - Just another day in the projects
4 - Deja vu
5 - Back to the grill F. MC Serch, Chubb Rock & Red Hot
6 - Everything is real F. Chapelle
7 - I’m a villian
8 - Number one with a bullet F. Kool G Rap & Whiteboy
9 - Nas will prevail

lundi 7 décembre 2015

Elaquent - Less is more (2015)

Elaquent aka Eq., balance en cette fin d'année un album d'instrus, comme il sait et aime le faire. Comptant parmi les (trop ?) nombreux enfants illégitimes de feu Jay Dee, le producteur originaire du Cameroun pourrait de ce fait, vite être perdu au milieu d'autres prodos talentueux. 
Je ne vais pas vous mentir, depuis l'album "Sayin' something" sorti en 2012, je n'ai plus écouté d'Elaquent. L'occase tout trouvée pour ressortir par exemple sa série "In colour" qui, soit dit en passant, est pas mal du tout; je conseille vivement ! 
"Less is more", donc, nous fait naviguer en plein dans le merveilleux monde musical d'Eq.. Petits samples léchés, lignes funkies par-ci et minimales par-là, il n'y a de grands changements dans sa manière de bosser. Mais avec le temps, un sentiment intervient quand même: c'est propre ! Elles sont loin les années où les tapes ressemblaient vraiment à des produits fait-maison. Ici, on sent la maîtrise, le mastering égal sur chacune des pistes et surtout la bonne utilisation de samples de voix.
Cet album n'est pas une tuerie, un truc à acheter à tout prix mais, une fois encore, dans cet océan de "bébés Jay Dee", il fait office d'excellente sortie.
Bonne écoute à toutes et à tous ;)

mercredi 2 décembre 2015

Oxmo Puccino - Les P'tits d'ici (1999)





Pour les anciens, il me semble que ce son est aussi présent sur la bande originale du film "Petits frères"..

mardi 17 novembre 2015

vendredi 6 novembre 2015

Roc Marciano - Featuring Roc Marciano (2015)


Comme vous l'aurez peut-être remarqué si vous suivez asssidûment nos aventures dans la shoutbox, je suis fan de Roc Marciano.
Il faut dire que ce MC new yorkais est sacrément talentueux lorsqu'il s'empare du micro... D'aucuns diraient qu'il est mou du genou, mais ils passent à côté de l'essence de son talent, si vous voulez mon avis. En réalité, ce mec a un vrai charisme, une réelle présence, et on le ressent quand on l'écoute spitter. C'est une sorte de force tranquille, il manie son flow comme un scalpel, et ses lyrics méritent d'être décortiqués. C'est aussi un très bon producteur qui a une patte assez subtile, il peut faire un morceau de folie, hypnotique, avec juste une boucle et presque pas de drums.
Son chef-d'oeuvre est incontestablement Reloaded, sorti en 2012, même si certains vous diront que c'est plutôt Marcberg. Quoi qu'il en soit, pour l'heure je vous ai préparé une compilation de ses meilleures collaborations. Et si les plus connaisseurs d'entre vous ne découvriront sans doute pas grand chose, je pense que vous ne bouderez pas votre plaisir.

P.S. : Oui je sais, il y a beaucoup de Ka, d'Alchemist et d'Action Bronson dans cette compile, mais que voulez-vous, c'est l'entourage de Roc Marci avec qui il a sorti les meilleures ogives, je trouve (enfin, surtout les deux premiers).
P.P.S. : Pour une fois je vous ai bricolé une pochette ! Héhé :)

Roc Marciano - Featuring Roc Marciano : ZIPPYSHARE (lien mort)




01 - A.G. - Marcberri (Feat. Roc Marc)
02 - Action Bronson & Party Supplies - Pouches Of Tuna (Feat. Roc Marciano)
03 - Prodigy & The Alchemist - Death Sentence (Feat. Roc Marciano)
04 - Ka - Iron Age (Feat. Roc Marci)
05 - Willie The Kid & The Alchemist - Medusa (Feat. Action Bronson & Roc Marciano)
06 - Union - Preset Mars (Feat. Roc Marciano)
07 - Ka - Soap Box (Feat. Roc Marci)
08 - Gangrene - Drink Up (Feat. Roc Marciano)
09 - Action Bronson & The Alchemist - Modern Day Revelations (Feat. Roc Marciano)
10 - The Alchemist - The Turning Point (Feat. Roc Marciano)
11 - Ka - Fall Of The Bronze (New Iron) (Feat. Roc Marci)
12 - Step Brothers - See The Rich Man Play (Feat. Roc Marciano)
13 - The Alchemist - Yacht Rock Side A (Feat. Action Bronson, Roc Marciano & Oh No)

vendredi 30 octobre 2015

Illa J - Illa J (2015)

Illa J, nous a gratifié en début de mois d'Octobre, de son dernier album: qu'est-on en droit d'attendre d'une sortie du petit frère du regretté Jay Dee ? Surprise ou arnaque ? Surtout venant de quelqu'un qui chercherait s'émanciper de l'ombre omniprésente d'un aîné aussi génial que Dilla...

Tout d'abord, un parallèle est à établir avec d'autres "petits frères de...": les plus célèbres étant Grap Luva et Oh No!. Le premier, aura quand même attendu presque dix ans pour se faire un nom et surtout bénéficier du fait Pete Rock se soit un peu reposer sur ses lauriers (bien mérités). Il a dû quand même sortir un peu de l'étreinte de ce "bourreau" et se faire ses propres relations (Kev Brown et Damu en tête) pour vraiment être reconnu. Luva rappe depuis très longtemps, en témoignent son petit freestyle sur "On & on" en 92 (Mecca & the Soul Brothers) et bien sur "Center of attention" avec son groupe InI, mais qui n'est jamais officiellement sorti. On doit attendre 2004 pour qu'un bootleg de quelques-uns de ses featurings arrive: "Elements of Grap Luva". Whaaaow.

Pour Oh No!, l'émancipation n'est pas encore parfaitement établie (de mon point de vue, mais réagissez si pour vous oui). Encore une fois, pas facile d'être dans l'ombre d'un des beatmakers, si ce n'est LE beatmakers le plus influent du début des années 00'. Mais la encore il s'accroche: connecte avec les amis du frérot (qui deviennent les siens), commence à rapper et à produire des sons sous le regard fraternel de Madlib. Mais les premières sorties d'Oh No! ont quand même TROP la forme de celle de l'alter égo de Lord Quas ("The Disrupt", "Oxperiment" et "Ethiopium"). Il faudra attendre ses collaboration avec Alchemist pour vraiment que son identité se dégage pleinement.

Pas facile...

Alors, qu'attendre de cette nouvelle sortie d'Illa J ? Pour ceux qui n'étaient pas là ces dernières années, Illa J a fait surface au décès de Jay Dee en sortant "Yancey boys": des prods de Dilla, "inédites", sur lesquelles rappait et chantait Illa. Bon, on a chroniqué ici l'album en disant à raison, qu'il était le dernier véritable hommage au Grand James Yancey, mais force est de constater qu' Illa J n'était vraiment pas un bon mc et je ne parle même pas de phases chantées. 
Quelques-uns de mes amis l'ont vu en concert à l'époque et il frisait la catastrophe. 
Mais le gamin s'accroche, feate (du verbe feater, oui) à droite à gauche, est recruté pour faire parti du nouveau line-up de Slum Village jusqu'à donc, "Illa J".

Nouveau départ ? Quoi de mieux qu'un album éponyme pour marquer le coup ? 
Fini les prods du frangin, exit l'entourage/héritage peut-être trop lourd à porter et on se téléporte directe au Canada pour connecter les Potatohead People et Moka Only. Bam ! On y est ! LA et seulement là, il sort de "l'étreinte" de son frère. Il est tout à fait légitime pour lui d'utiliser les sons de son "bro", mais s'il lui faut s'affirmer pour devenir un artiste à part entière, travailler avec des producteurs autres que ceux de Detroit était un impératif. 
Dans la forme cet album est bon; très bon même. Une direction artistique maîtrisée qui permet à Illa tantôt d'allier rap et chant comme il aime le faire. Et, ici, il le fait bien. Terminer les voix hésitantes et/ou tremblantes et le manque de souffle en fin de phrases. Les heures d'entraînement semblent porter leurs fruits et on ne s'en plaint pas le moins du monde. 
Cet opus se situe dans la continuité de groupes comme The Strange Fruit Project: on est clairement dans ce qu'on peut appeler de la "NuSoul". Du coup, la présence de Moka Only est tout à fait logique car il est un rappeur flirtant ce style de musique.
Dans le fond, ce sont les thèmes inhérents au genre et, la encore étant donné que c'est son véritable premier opus, ça tombe plutôt sous le sens de parler d'Amour (même si),  de rêves persos... Bref, assez intime.

Alors, comme Grap Luva et Oh No!, peut-il marcher seul et la tête haute ? De mon point de vue oui. Déjà de part le choix des producteurs, les Potatohead People (ici, excellents), alors qu'il aurait été facile de faire appel à Young Rj ou T3. De part le choix des featurings avec cette omniprésence de Moka Only. Et bien évidemment par le fait que techniquement il se soit réellement améliorer: sans être un Phonte, un KRS ou John Robinson, la partition qu'il livre sur cet album n'est pas juste correcte mais très bonne. Au final, un album surprise sur lequel j'aurais pas fais forcement fais attention si personne ne l'avait mis dans la shoutbox (Cheeky je crois).
Un bon album de plus pour cette fin d'année, donc. Bonne écoute à toutes et à tous ;)


lundi 26 octobre 2015

Dilated Peoples - Hallelujah (feat. Fashawn, Rapsody, Domo Genesis, Vinnie Paz & Action Bronson) (2014)


Je suis tombé par hasard sur cette track, je me suis dit "Hey mais c'est bon ça", j'ai regardé et ai été étonné de voir qu'il s'agissait d'un crew que je boude souvent.
Il faut dire que la liste d'invité(e)s, sur ce morceau bonus de leur album Directors Of Photography sorti en 2014, est impressionnante.
La prod, assurée par DJ Babu d'après ce que j'ai compris, est efficace et les MC's lui font honneur.
Que demande le peuple ? :)

vendredi 23 octobre 2015

J Dilla - Dillatronic (2015)


Ceci est le nouvel album posthume de James "Jay Dee/J Dilla" Yancey, c'est en 3 volumes et ça couvre sa période "électronique façon Detroit". Y a pas grand chose à savoir de plus si ce n'est que je ne vous conseille pas de l'acheter, Ma Dukes a assez d'argent comme ça maintenant, ça suffira.
Enfin, si ce projet démontait sa maman encore, ok. Mais ce n'est pas le cas, même si je passe un bon petit moment en l'écoutant, ça ne VAUT PAS LE FRIC QUE J'AI DÉPENSÉ BORDEL MA DUKES TAKE DAT MONEY I'M NOT POOR ENOUGH YEAH MA DUKES!!!
DON'T
BUY
THAT.



J Dilla - Dillatronic [320kbps] : OMERTA

lundi 19 octobre 2015

Sampler/Samplé - Grap Luva

Je me réécoutais "Neva done" de Grap Luva et mettant en boucles encore et encore "Work it out", je me suis décidé à aller chercher l'originale. 
Je tombe sur "Prince of the sea" de Lenny White, sortie en 1975: véritable odyssée audio mêlant Soul, Funk et Psychédélique. Une bombe. Après près de 3 minutes d'une intro hypnotique (oui, "hypnotique" est mon nouveau mot), arrive le véritable corps du morceau. Vous submergeant tel un raz de marée de vibes funkies. 
Un conseil ? A écouter au casque.


dimanche 18 octobre 2015

The Internet - Girl F. Kaytranada (2015)


 
Clip à ne pas regarder, sous peine de perdre la vue !!!
The Internet et toute la clique d'hypster b-boys et b-girls gravitant autour d'eux (pléonasme ?) a sorti au mois de Juin "Ego death".
Initialement, j'étais plutôt parti pour ne pas écouter mais, tombé sur ce son, je pourrais me laisser séduire. On verra.

mercredi 14 octobre 2015

Chief & Deheb - Leaf (2015)

Sorti ce mois-ci sur "Feelin' music", "Leaf", fruit de la collaboration des artistes suisses Chief et Deheb fait figure de petite surprise en cette fin d'année.
Connaissant les bonhommes, on pouvait s'attendre (et à juste titre) à un bon album à la signature "Boom Bap", mais là, pas du tout. On voyage en terrain plutôt électronique et c'est tant mieux.
Pas une révolution, mais un album bien produit avec des samples utilisés de manière très efficace.
On apprécie aussi le petit hommage à "Find a way" des Tribe avec cet excellent "Elements".
S'il fallait retenir un point négatif ? Les influences plus ou moins Dubstep sur "404 combo", sinon c'est une copie qui vaudrait presque un 6*.
Galette qui risque d'en dérouter plus d'un, mais après plusieurs bonnes écoutes, "Leaf" nous livre tout son potentiel. Ne dormez pas sur "Path", p*tain de track.
Bonne écoute :)



*Note maximale dans le système scolaire suisse.

Why black man they suffer - Fela Kuti (1986)



Dans mes récentes pérégrinations à la recherche de musique africaine, je me suis arrêté du côté de Lagos et ai déniché ce superbe morceau de Fela Kuti. "Why black man they suffer"... Hypnotique. Hypnotique à souhait. Sorte de cérémonie vaudou comme est construit la plupart des sons du père de l'Afrobeat.

Je conseille pleinement aux curieux d'aller faire un tour sous la discographie du bonhomme.

mardi 6 octobre 2015

Dam-Funk - Boiler room collections



Une petite vidéo de Dam-Funk fait toujours plaisir... Invité par "Boiler Room", DF nous abreuve une fois de plus de bonnes vibes Funkies.

jeudi 17 septembre 2015

Action Bronson - Sex, Drugs, Food & Rap 'N' Roll EP [Compilation] (2015)


Salut à tout le monde !

Votre serviteur Cheeks vous a concocté une compile... Elle me tenait à coeur celle-là, car il s'agit des morceaux à tendance Rock d'Action Bronson... Or, ce emcee me ressemble sur plusieurs points : physiquement on est des gros blancs tous les deux (du coup il dénote un peu dans le paysage Rap et ça me fait marrer), et je partage avec lui l'amour de la bouffe, du Rap et du bon vieux Rock.

Par contre je parle pas de tubes ringards de Jauni À L'Idée là, mais de perles obscures psychédéliques et progressives venues de Suède, d'Italie, de Hongrie, de Turquie, du Japon (par exemples hein), bref, de vraies pépites gravées dans les sillons de vinyles des 70's diggés par les doigts experts de son pote Alan Maman A.K.A. The Alchemist pour en faire des bombes Hip Hop, ainsi que par d'autres prodos et amis beatmakers : Party Supplies, Tommy Mas, Oh No le frère de Madlib...

Désolé pour la pochette, Paint, Photoshop et moi on n'est pas amis.

Roll a blunt, faites-vous quelque chose à manger pour accompagner cet EP, et bonne écoute !

Télécharger l'EP - Compile : ZIPPYSHARE (lien mort)

Tracklist surprise !
(Surtout parce que j'ai la flemme de la mettre :P)


dimanche 30 août 2015

Specko - Instabilité (2006)

Réfractaire au Rap Français depuis quelques temps, je ne découvre ce titre et fatalement cet artiste que tout récemment. Joliment écrit, bien interprété et le tout sur une superbe instru: la Sainte Trinité.
"Instabilité", disponible sur "Ghetto poète" sorti en 2006 est à ce jour, il me semble le seul projet du rappeur producteur Specko. Je ne trouve aucune info récente, est-il encore en vie ? Si quelqu'un sait quelque chose...


jeudi 20 août 2015

Bilal - Soul sista (Madlib Remix) (2001)



C'est marrant, car j'écoute cette version chantée pour la première fois aujourd'hui. Pour ceux qui se rappellent, il y a presque 10 ans, avaient fuité sur le net 3 albums intitulés "Studio kinda" de Madlib; sur l'un des trois on pouvait trouver l'instrumentale de ce mix. C$n comme je suis, je n'ai jamais pensé à chercher la piste avec les voix: ça valait le coup d'attendre.

mardi 11 août 2015

Tuxedo (Jake One & Mayer Hawthorne) - Tuxedo (2015)


Je faisais part il y a quelques temps de mon incompréhension quant au dernier album de Dr. Dre, un des pères fondateurs de que l'on appelle G-Funk... Bah ceux qui ont encore eu plus de mal à comprendre sont Tuxedo (duo magique composé de Jake One et Mayer Hawthorne) et bien sur Dam Funk.

Enfin bon, Tuxedo a sorti cet excellent album éponyme, savant mélange de G-Funk, Electro et Futur Funk: de mon point de vue, un chef-d’œuvre.
Édit de 2017: voici la vidéo Tiny Desk, ça fait toujours plaisir :)

Bonne écoute à tous ;)

lundi 20 juillet 2015

Phat Kat - Dedication to the suckers (1999/2015)


A l'occasion de la réédition du maxi "Dedication to the suckers" de Phat Kat (production Jay Dee, hein), j'me suis dis qu'il serait pas mal de le (re)proposer au téléchargement.
La combinaison Phat Kat/Jay Dee s'est fait connaître quelques années plus tôt sous le nom de 1st Down (ou First Down) avec le déjà très bon maxi "Front street" (réédité lui aussi il y a peu).
Pour tous les fans de Dilla, ce maxi est intéressant à chaque ligne car, pour ceux n'ayant connu qu'à partir de "Welcome to Detroit" ou plus tard, il permet d'écouter et de découvrir une autre facette du producteur: plus proche de ce qu'était le Rap dans les années 90. Et puis pour les anciens, ceux de l'époque The Ummah, bah c'est beaucoup de nostalgie :)
Le son "Dedication est une petite tuerie, néanmoins, je recommande un attention particulière à "Microphone master".
Bonne écoute ;)

Dedication to the suckers

1 - Dedication to the suckers
2 - Dedication to the suckers (Instru)
3 - Don't nobody care about us
4 - Microphone master
5 - Microphone master (Instru)
6 - Don't nobody care about us (Instru)

dimanche 12 juillet 2015

vendredi 10 juillet 2015

Chemise - She can't love you (1982)

Au rayon des découvertes un peu geek du son, je me réécoutais ce superbe classique de Disco-Funk des années 80 quand en regardant avec attention les crédits, je vois Ron & Rickie Byars Muldrow, les parents, donc, de Georgia Ann.
Enfin voilà, le genre d'informations inutiles que j'aime bien partager avec vous...



lundi 6 juillet 2015

apo the dog - luvstory (2015)


Apo the dog est un beatmaker danois qui réalise des projets instrumentaux ou de remixes régulièrement, disponibles sur son Bandcamp gratuitement ou à des prix dérisoires.

Il fait clairement partie de l'école du Hip Hop lo-fi, avec un goût pour les instrus assez smooth.

Cette courte tape, luvstory, est celle qui m'a fait découvrir cet artiste et c'est selon moi sa meilleure. Les compositions y sont divinement relaxantes, avec cette chaleur c'est parfait (pour peu que vous vous saisissiez au passage d'une boisson bien rafraîchissante) !

Je vous propose d'écouter cela sans plus tarder, vous deviendrez sûrement accro à ses sorties tout comme je le suis déjà. Je vous recommande de le suivre sur Bandcamp en cliquant sur le bouton "follow".

lundi 29 juin 2015

Pete Rock - PeteStrumentals 2 (2015)

14 ans après le génial premier opus, Chocolate Boy Wonder remet le couvert une "deuxième fois" (notez bien les guillemets) pour sa série instrumentale.
Peut-être l'album de trop pour ce dinosaure du beatmaking qui, depuis maintenant 10 ans peine à retrouver l'aura qui a été la sienne dans les 90. De mon point de vue, à l'annonce de la sortie imminente de la galette, je me suis dis que pour l'ami PR, "c'est quitte ou double": soit c'est bon et, envoyé c'est pesé Pete Rock reste un Maître ou alors c'est du même niveau que ces dernières sorties et là, on peut déjà acheter du beau marbre.
Qu'est-ce que ça vaut alors, cette double galette d'instrus, sur lesquelles s'enchaînent quand même 20 pistes sans compter ces chères outros/interludes dont nous gratifie Pete depuis plus de 20 ans maintenant ? Eh bien avant tout, quand même quelques précautions d'usage: Pete Rock, au même titre qu'un Madlib (Beat Konducta), Fat Jon (Maurice Galactica), marche au label. "Pete Rock & CL Smooth", "Soul Survivor" et bien sûr "PeteStrumentals". 
Où, à mon sens, il y a une vraie fracture entre "PeteStrumentals" et "Soul Survivor 2", ce nouvel épisode de ses aventures instrumentales font le lien entre toutes ses productions: liens évidents avec l'ensemble de sa discographie, en comptant même les p'tites prods à droite à gauche comme le superbe "Collector's item" produit pour son petit frère Grap Luva. On peut même aller chercher le double album "Lost & found", surtout par rapport à l'album de Deda qui est en fait une succession de remixes; dans ce "PS2", la réutilisation de sons, attention, pas les mêmes samples, dans "On & on" il reprend une partie de "What's going on ?" des Ohio Players alors qu'il a utilisé pour "Lots of lovin'" une autre partie de cette chanson. "Make me feel like" utilise le même sample que "Stormy weather" qui est elle, présente sur "Surviving elements".
Ma plus grande inquiétude était qu'on retrouve dans cet album la qualité d'un "NY's finest" ou, dans une moindre mesure "Soul Survivor 2" fût balayée par le constat dont je fais état au paragraphe précédent. Quoi d'autre ? La linéarité des pistes de "Surviving elements" peut-être ? Non, un gros non. Nous avons ici un vrai album d'instrumentales; des pistes pensées avec des jolies variations (variations à la Pete Rock certes, mais variations quand même).
Alors, ça donne quoi ? Qu'on se le dise, c'est une bonne sortie que nous avons ici. Très bonne même. Je suis presque tenté de dire que c'est une surprise car, eh bien, avec les années écoulées, j'avais complètement oublié quelle était la saveur d'un bon Pete Rock. A tel point qu'à chaque changement de piste, on serait presque à attendre une faute de goût mais, en fait non. Le ton est d'emblée donné avec ce superbe "Heaven & earth". Du classique comme on aime chez Peter Philips, mais diablement efficace avec ces kicks et snares entendus maintes et maintes fois. Peu de surprise(s) jusqu'à "I wish" où on a été peu habitué à un sample de voix aussi long. Toujours au rang des surprises, on peut noter la très belle piste "90's class act (Ek)", qui contient un sample de "Can I" d'Eddie Kendricks. 
Fait exceptionnel, l'utilisation des samples de cuivres, si chers à Pete Rock, qui ont ici complètement disparus.
Au final, on a affaire à un album dynamique, cohérent de bout en bout malgré les 2 ou 3 tracks sonnant un peu bling-bling, dont "Dilla bounce (Rip)" .
On peu reprocher des samples parfois trop évidents pour un producteur comme P.R.; cela dit, c'est tellement maîtrisé qu'on pardonne. Autre point noir qui n'en est pas vraiment un, je trouve le mastering de MellowMusic un poil moins bien que celui de BBE. 
Je terminerai par dire que pour une sortie instrumentale d'un grand producteur, ce "PeteStrumentals 2" est une petite bombe dans le sens où Pete Rock nous abreuvant de musique depuis plus de 20 ans peut éprouver quelques difficultés à nous surprendre. Tout au long de ces 20 pistes nous avons affaire à du très bon Rap qui, bien qu'elles aient du mal à rivaliser avec des productions de (par exemple) Bugseed et Ill.Sugi se révèlent être de l'excellent Number One Soul Brother. En comparaison, après l'achat et l'écoute de ses derniers albums, je me demandais vraiment si j'avais ou non passé un bon moment. Ici, la question ne se pose pas. 
Je conseille toutefois à tous ceux qui ne seraient pas convaincus à la première écoute de lui laisser une chance d'ici quelque temps sous peine de passer à côté d'une des grosses sorties majeures de cette année.




mardi 23 juin 2015

Wun Two - Pàssaro (2015)

Hoplà, je me permets de relayer rapidos le super lien qu'a mis Cheeks dans la shoutbox ce matin, de ce génial beatmaker allemand du nom de Wun Two. 
Celui-ci nous fournit une jolie beattape de moins d'un quart d'heure: du lourd, du très lourd même pour ces petites instrumentales en mode interludes.
Du coup, j'ai découpé la seule piste en plusieurs, tout joli tout propre pour qu'on puisse les apprécier une à une indépendamment des autres.
On remercie Cheeky et on kiffe ;)




vendredi 19 juin 2015

Slum Village - Yes (2015)




Hopla, voici que voilà le dernier album de Slum Village: "Yes".
Alors, pour la petite histoire, "S.V.", aujourd'hui, c'est T3 (l'un des membres fondateur), Illa J et le prodo Young RJ. Elzhi, ayant décidé de raccroché en 2010 pour se focalisé sur sa carrière solo. 
Bon, je ne cache pas que ce nouveau line-up ne m’emballe pas trop, mais bon... A l'écoute du premier single "Yes" posté en introduction, je reste quand même en mode fosse, c'est à dire scéptique, mais on verra bien.
Voici une vidéo youtube avec l'intégralité de l'album et si vous le voulez au téléchargement, il est dans la shout.
Bonne écoute ;)


mercredi 10 juin 2015

The Alchemist - Israeli Salad (2015)


Bonjour à tout le monde ! 

Pour ce nouvel opus entièrement instrumental, The Alchemist nous a concocté un "Beat Konducta In Israel" - comme dirait Madlib - à partir de vinyles dénichés lors de ses voyages là-bas en 2011 et 2014. Pas de suspense : le résultat est tout bonnement excellent ! Je comparais avec Madlib pour le côté "album instru samplant une zone géographique", mais en réalité le style n'a rien à voir avec le Bad Kid, nous avons bien affaire à du ALC pur jus. Alan Maman - dans le civil - a pioché dans le Rock psychédélique et progressif mais aussi dans des musiques traditionnelles, et franchement, ça donne des morceaux parfois épiques et même un banger : Chetzi, à écouter fort.

Voilà, je cherche des défauts mais en fait je ne trouve que des qualités à ce disque, comme le fait que les transitions entre les morceaux sont au top, ce qui en fait un projet cohérent à écouter dans son intégralité; ou encore sa durée par exemple : 37 mn, perso je trouve que c'est une longueur parfaite pour un skeud : ni trop ni pas assez. Ah si, on pourrait lui reprocher d'avoir refourgué deux prods qu'on avait entendues rappées auparavant (Bold et The Type), mais ça fait du bien de les entendre en version instru et de plus cela n'entache en rien leur qualité.

Vous pouvez acheter la galette ici en version classique ou pour la deluxe, il le mérite.

Bonne écoute :)



01 - Arrival
02 - Bone Thugs N' Haifa
03 - Collage Pt. 1: Sunrise
04 - Collage Pt. 2: Popeye The Pimp
05 - Collage Pt. 3: Rush Hour
06 - Collage Pt. 4: Sunset
07 - Chetzi
08 - The Type
09 - Turn This Shit Up Pt. 1
10 - Turn This Shit Up Pt. 2
11 - Za'atar Smoke
12 - Shalom Alechem
13 - Matzik
14 - Yala Yala
15 - Meduza
16 - Listen To Yitzhak
17 - Bold
18 - Tunnel Rat
19 - Yehudi El Yehudi
20 - Departure

mardi 9 juin 2015

Large Professor - Re-living (2015)

Tout juste sorti ce 9 juin dans une superbe édition limitée, "Re-living" est le dernier album de Large Professor. Sorti chez Fat Beat, l'album est dispo dans tous les formats chers aux HipHoppers.
On ne présente plus cette légende vivante du HipHop et chaque annonce de ses sorties est suivie par toute la communauté.
Je ne l'ai pas encore écouté (en cours) mais je (re)balance quand même le premier single sorti au mois de Janvier, juste pour rappeler la tuerie.



jeudi 4 juin 2015

Dam-Funk - STFU (2015)

Aaah l'été... au bord de l'eau, quelques boissons, ses potes, un barbe-fesse et l'inoubliable ghetto blaster qui joue "SFTU", dernier 'bébé' de Dam-Funk.
Le natif de Passadena vient de lâcher un petit 4 titres et ce, gratuitement: que demander au peuple ?
Une fois de plus avec D-F c'est lourd: ce condensé de grosses basses, sirènes et lignes de synthés fait toujours mouche. On sait comment il construit ses sons, pourtant nous sommes toujours enchantés... enfin, moi en tout cas.
4 titres, gratuits, de la part de Stones Throw = ne dormez pas dessus, les gens.
Bonnes écoute à toutes et à tous ;)



1- Rize
2 - Make it
3 - From a G perspective
4 - Free

mardi 12 mai 2015

HipHop Hourra: le blog dont vous êtes le héros (2008-2015)



         Attention, cet article est interdit aux moins de 18 ans !!!

1 - Comme tous les jours, votre session de surf internet passe par un passage obligatoire sur HipHop Hourra, petit blog façon baraque à frites tenu par quelques gens vivant leur amour du HipHop comme des marginaux musicaux. De l'Old School, du Français, du Ricain, de la Soul, du Jazz et un peu de Funk voilà ce qui rythment vos clics et téléchargements depuis maintenant sept longues années. Il fait grand soleil en ce Samedi après-midi et, 'un nouvel album à dl', vous dites-vous: vous décidez le télécharger de suite, rendez-vous au chapitre 13.

2 - Rentré chez vous, vous passez près de 3 quarts d'heure pour trouver le parfait outfit pour passer la meilleure soirée possible. Pour être le plus passe-partout possible, vous optez pour le bon vieux trio chemise-workpants-cortez qui a fait ses preuves jusqu'ici dans chaque soirée où vous avez mis les pieds. Votre téléphone sonne, c'est elle qui vous fait savoir qu'elle vous attend en bas avec ses amis. 'Prêt à faire la fête ?', vous répondez d'un sourire gêné alors que la voiture démarre. Assis côte à côte, sa main effleure la votre: lancez le dé, si votre score est supérieur ou égal à quatre, elle saisi votre main dans un soupir, pour ne la lâcher qu'arrivés à destination. Si votre score est inférieur ou égal à trois, un sourire complice fait place à un petit moment de gêne. Dans l'auto-radio, un bon vieux Reflection Eternal passe: la soirée est bien lancée. Rendez-vous au 19.

3 - Vous vous réveillez au petit matin Rue de Berne, les yeux qui piquent, mal à l'estomac, sans vos papiers et téléphone, le pantalon sur les chevilles: une petite douleur anale vient vous rappeler qu'il est peut-être encore trop tôt pour vous d'essayer de vous asseoir. 'La soirée avait si bien commencée', pensez-vous. Qu'est devenue votre amie ? Que vous est-il arrivé ? Catrom va t-il sortir un nouvel album ? Autant de questions que vous vous posez  alors que dans votre esprit reste gravé à jamais cet auto-portrait de Joseph Ducreux...

4 - Voter moitié(e) est en pause et vous voyez littéralement son visage prendre des couleurs quand il/elle vous voit. 'J'étais justement en train de penser à toi', vous fait-il/elle savoir.Vous le/la prenez dans vos bras, l’enlacez chaleureusement et lui dites combien il/elle compte pour vous. Il/elle vous rappelle quelle était la chanson qui passait au moment de votre rencontre... Souvenirs...
Il/elle vous propose de passer la soirée en amoureux: petit restac, suivie de rythmes africains balancés par La Société des Ambianceurs et pour finir, un nuit magique. Filez au 16, grand  fou.

5 - 'Yo mec, grosse soirée Afro à venir, si t'es chaud, on peut être en bas de chez toi vers 20h30. Y'aura grave des gos, mec...' !!! 'Trop pas, mec', répondez vous, 'j'suis déjà en plan avec une grosse michto, t'as vu, elle va payer  son tel-ho et j'vais lui mettre ça bien: tu m'connais'. Vous faîtes parti de cette race de personnages que l'on appelle super-mythomane, vous le savez, votre pote le sait et maintenant les lecteurs de 3H le savent. Ce soir, vous avez rendez-vous avec votre console de jeu dernière génération et votre jeu d'action/rpg et cette p*tain de mission du braquage sur laquelle vous galérer depuis 2 jours. Passez directement au 30.

6 - Voilà comment vous aimez finir vos soirées: en abusant de vous-même !!! Un dernier clic sur HipHop Hourra et un petit message posté dans la shoutbox et vous vous laissez tomber dans les bras de Morphée. Vous êtes-vous laver les mains, au fait ?

7 - Vous entrez, saluez et vous placez gentiment dans la file d'attente; votre tour étant arrivé, vous êtes accueilli par un immense sourire, suivi de quelques civilités à demi lancées à votre égard. 'Euh, je passais dans le coin et... je voulais savoir si tu étais partante pour aller boire un verre ce soir ? Et je prendrais un pain au raisin, s'il te plait'. Cette prise de risque maximum porte ses fruits quand fuyant votre regard elle vous sort un 'c'est marrant, j'attendais que tu m'invites depuis quelques temps déjà (elle rougit); j'ai déjà un plan ce soir, mais tu pourrais venir avec moi ? (elle se reprend) Avec nous ?' Vous ne faîtes rien ce soir et prenez donc rendez-vous pour 20h15 devant chez vous. Ne cachez pas votre joie et allez au chapitre 2. Si non, allez au chapitre 28.

8 - Si comme beaucoup de déviants, relations intimes font bon ménage avec brutalité, votre conjoint(e) préfère en rire quand il vous voit mettre "Da mystery of chess boxin'" en guise préliminaires. Fin de soirée remplie d’ecchymoses, pour une journée qui a commencée en musique: que demander au peuple ?

9 - La soirée touche à sa fin et la piste de danse se vide; ne restent que vous et votre cavalière. Le Fils de Bizet de France décide de placer un "Boyaye" en votre honneur. "Love is in the air", comme on dit du côté de Sydney. Rendez-vous au chapitre 27.

10 - Aujourd'hui, personne n'a assez de poids pour vous déranger: vous entendez rester le maître d’œuvre de cette fin d'après-midi et donc, zappez cet appel. La faim se faisant sentir de plus belle, vous attraper le prospectus de la pizzeria, commandez la plus grasse et la plus dégoulinante des pizzas sans oublier le super-méga pot de glace. Beurk. Rendez-vous au 30.

11 - Au bout d'une heure et demie passée à essayer de danser, la chaleur, cet attroupement de veaux dansant aux sons des tam-tams de l'Afrique vous incommodent et vous décidez donc de sortir prendre l'air. 'T'aimes pas la musique ?' vous lance t-elle, surprise. 'Si si, ça va, mais j'ai super chaud', lui dites-vous, sachant que votre visage affirme tout l'opposé. Elle est déçue. Vous remontez au bar, commandez une blanche et passez le reste de la soirée à taper des shoots de Tequila avec des anglais. Rendez-vous dignement au chapitre 3.

12 - Vous arrivez au croisement de la rue la tête pleine de scénarios et, malheureusement, vous ne faîtes pas attention à la voiture qui arrive: lancez le dé, si votre score est égale ou inférieur à 3, allez au 18. Si non au 31.

13 - "John Robinson & Chief" pour l'album "We the prolific", 'j'en ai entendu parlé en bien' vous dites-vous en cliquant sur le lien qui vous emmène sur la page Bandcamp du projet. Connaissant bien J.R. et/ou les quelques projets antérieurs de Chief, vous décidez d'acheter l'album car vous soutenez les artistes; connaissant le format ultime pour écouter du bon Rap, vous décidez de mettre quelques euros supplémentaires pour vous offrir le disque en vinyle. Passez donc au chapitre 17. Si par contre, muni de votre fidèle navigateur Mozilla Firefox, vous décidez de télécharger track par track l'album parce que 'bon faut pas déconner non plus, hein ! La musique ça devrait être gratuit... internet et tout ça quoi', passez au chapitre 22.

14 - Vos sneakers vintages avalent le bitume et le paysage de votre quartier défile au fur et à mesure que le rimes bien calibrées de Robinson résonnent dans vos oreilles. Quand arrive "Stillness" et le refrain de Tiffany Paige, vous souriez: sa voix sublime vous rappelle celle de votre compagne/compagnon et décidez donc de la/le surprendre en lui rendant visite sur son lieu de travail: oui, les temps, comme les œufs étant durs, il faut que votre moitié(e) travaille le Samedi pour que vous puissiez continuer d'acheter des disques. Rendez-vous au chapitre 4.

15 - Évidemment que vous entrez, la question ne se pose même pas. Lancez le dé, quelque soit votre score, C'EST VOUS QUI DÉCIDEZ DE LA SUITE :)

16 - Vous décidez de skipper la partie 'fête' pour ne garder que le restaurant. Après un superbe banquet en amoureux, vous préférez rentrer chez vous à pied: cette odeur estivale vous rend nostalgique et un brin penseur.
Vous vous dites à juste titre que vous appréciez la personne que vous êtes devenu et chérissez la place que prend la musique dans votre vie. Chaque disques achetés, albums parcourus de fond en comble, le fût à des périodes bien précises de votre existence et alors tout vous parait normal. Arrivés chez vous, une seule chanson peut, selon vous parfaitement résumer le sentiment qui vous habite: lancez le dés, si votre score est égale ou inférieur 3, allez au 25. Si non, allez au 8

17 - L'achat effectué, vous vous empressé de récupérer l'album en téléchargement légal et le charger dans votre lecteur mp3: votre super casque dernier cri vissé sur la tête, aucune chance de rester à geeker cet après-midi. Si vous êtes célibataire, rendez-vous au 26, si en couple, le 14 vous attend.

18 - Et boum: vous venez gonfler les statistiques des accidentés de la route. Fauché par la voiture comme les blés en été, vous quittez ce monde avec le sourire.

19 - Arrivés devant l'endroit, vous demandez quel genre de musique passera, on vous répond 'De l'Afro, gros: Rumba Congolaise, Soukous et peut-être un peu d'Highlife et de l'Afrobeat. Ça va être le feu'. Votre groupe traverse le bar, s'enfonce dans l'arrière boutique, descend les escaliers en colimaçon et arrive dans La Grotte quand la Rumba fait office: Sébéné rageur, sur rythme soutenu, réminiscence d'un temps où tout était à faire musicalement. L'auditoire, conquis et connaisseur, plébiscite la chanson; les Dee jays, Le Docteur Pili Pili et son fidèle acolyte le Fils de Bizet de France (La Société des Ambianceurs) sont euphoriques. Les minutes passent. Si vous appréciez la musique, sautez au chapitre 29, sinon le chapitre 11 vous tend les bras.

20 - Vous saisissez sa taille et dans un échange de regards digne des plus grands films classiques du genre, l'embrassez. Vos bouches s’agglomèrent telles les couleurs jaune et bleu pour donner maintenant du vert: couleur de l'espoir. Cet espoir qui vient de naître ce soir, porteur d'un message, celui de l'amour. Rendez-vous tendrement au chapitre 9.

21 - Voilà à peu de choses près à quoi ressemble votre échange: ICI.
Pas de chance, hein ? Vous décidez tout de même de garder la tête haute et, après une bonne promenade qui vous aura fait passer de disquaires en disquaires, vous rentrez chez vous, terminez la soirée tranquillement à chatter sur HipHop Hourra. Une journée comme les autres, en fait.

22 - Ça y est, après une écoute bâtarde, tout l'album est sur votre disque dur. Vous commencez à l'écoutez correctement tout en surfant sur les autres sites qui font état de l'actualité HipHop. "We the prolific" est excellent et vous vous dites que vous avez bien fait de le prendre; vous profitez qu'il n'y ai personne à la maison pour mettre le son à fond: "Deep inside" de ce fait, passe encore mieux. Soudain le téléphone, c'est l'un de vos potos de toujours qui vous appelle: si vous répondez à cet appel, allez au 5 sinon fuyez au 10.

23 - Surprise, elle vous fait promettre de la rappelée sitôt le matin arrivé. Vous êtes un vrai gentleman: une race en voie d'extinction. Vous décidez de vous endormir sur votre morceau de Kan Kick préféré: "Serenade the outdoor visitors". Bonne nuit ;)

24 - Avant d'aller dormir, vous décidez de voir une vidéo que tous vos amis vous ont conseillé de voir. Vous sentez le canular mais voulez quand même savoir de quoi il s'agit. Si vous souhaitez vous brulez les yeux, bondissez au chapitre 32, sinon bonne nuit, grand garçon.

25 - Vous voudriez que cet instant dure toute l'éternité quand arrivent les premières notes. A peine la tête relevée de votre platine, votre ami(e) vous entraîne dans votre chambre à coucher. Fin de soirée en apothéose, d'une journée qui a commencée en musique: que demander au peuple ?

26 - Vos sneakers vintages avalent le bitume et le paysage de votre quartier défile au fur et à mesure que le rimes bien calibrées de Robinson résonnent dans vos oreilles. Vous passez devant cette boulangerie où travaille cette jeune fille habitant près de chez vous. Échanges de sourires (coquins) et politesses sont depuis près de 2 mois les seules interactions que vous partagez. Prenant votre courage à deux mains, vous décidez de lui parler. Rendez-vous au chapitre 7 si vous rentrez dans la boulangerie ou au 21 si vous avez oubliez votre sac testiculaire à la maison et préféré lui envoyer un message.

27 - Cette soirée fut une totale réussite: vous décidez d'acheter la géniale compilation "Mboté na beno" de La Société des Ambianceurs, comme pour les remercier d'avoir rendu cette soirée plus magique encore.
De retour dans votre quartier, elle vous demande de la raccompagnée; arrivés devant chez elle, elle vous fait savoir qu'elle a passé un agréable moment en votre compagnie et, à votre grande surprise vous invite à passer la nuit avec elle. Si vous acceptez, rendez-vous au chapitre 15, si non, rendez-vous  au 23.

28 - Euphorique, vous sortez de la boulangerie avec votre pain au raisin et vous dîtes à mesure que vous mordez dedans à pleines dents que cette soirée risque d'être inoubliable. Lancez le dé, si votre score est égale ou supérieur à 4, allez 2. Si non, allez au 12.

29 - Les rythmes chauds et entrainants s'enchaînent et vous n'entendez ni n'écoutez plus la musique: vous êtes la musique. Tantôt rapide, tantôt lent, le bpm est maintenant le votre. Vous avez l'impression que les autres danseurs n'attendent que votre aval pour bouger. Enivré, la soirée tourne autour de vous quand arrive un bon Highlife, souvenirs des disques que votre père passait quand vous étiez petit: vous souriez. 'Qu'est ce qui se passe', vous glisse t-elle à l'oreille. 'Rien, j'aime trop cette chanson', lui répondez-vous. Elle sourit. C'est le moment que vous choisissez pour tenter votre move. Allez joyeusement au chapitre 20.

30 - Après avoir passer toute votre après-midi le cul collé à votre chaise de bureau, tantôt sur internet, tantôt les yeux rivés sur votre écran télé à tirer virtuellement sur tout ce qui bouge, vous finissez votre soirée de la même manière que les soirées précédentes, c'est à dire sur Youporn. Lancez le dé, si votre score est égale ou inférieur à 3, filez au 6, jeune coquin. S'il est égale ou supérieur à 4, allez au chapitre 24.

31 - Un passant vous fait d'énormes signes sur le trottoir d'en face et comprenez le danger: ni une ni deux, vous jetez un vif coup d’œil derrière vous et apercevez la voiture folle. Vous effectuez alors un petit saut de biche pour éviter le bolide. 'C'est vraiment ma journée', vous dites-vous quand vous vous faîtes relevé par la foule. Poussez un gros OUF de soulagement et foncez au chapitre 2.

32 - Vous cliquez sur le lien et vous apprêtez à basculer dans le côté obscur: vous ne surferez plus jamais sur le net de la même manière. C'est le choc ultime pour vous !

Joyeux anniversaire 3H + John Robinson & Chief - We the prolific (2015)




Jeunes gens, jeunes Jeanne, bonjour...
C'est avec un immense bonheur mêlé à un grand étonnement que je constate la longévité d'HipHop Hourra: ce qui n'était au début qu'un petit "truc passager", s'est transformé en petite plateforme d'échange musicale; ... j'aurais pas mieux imaginé.
Sans vous refaire le sempiternel post d'anniversaire de base avec "merci à celui-ci, grosse dédicace celui-là", même si bien sûr tous les gars (et les garces) que je remercie (chaleureusement d'ailleurs) se reconnaîtront, je vous propose plutôt pour ce soir, un petit jeu: "HipHop Hourra le blog dont vous êtes le héros".

Le principe est simple, pour celles et ceux qui voudront se prêter au jeu, je vous demanderai seulement de vous munir d'une bonne d'humour, d'auto-dérision et d'un dé, non pas à coudre, mais d'un dé à jouer (c'est comme ça qu'on dit ???).
Très simple je disais donc, tout le monde commence par le premier paragraphe et à la fin de celui-ci une action vous sera proposée: soit de migrer vers le chapitre que penserez être le plus adapté, soit de lancé le dé et de suivre les indications. Simple, je disais... enfin je crois.

Je vous remercie d'ors et déjà de jouer le jeu à fond. Merci à tous :)



jeudi 9 avril 2015

Paris - Guerilla Funk (1994)




Genre: Gangsta, G-Funk, Hip Hop

  Paris, de son vrai nom Oscar Jackson Jr., (29 octobre 1967 dans l'Illinois ), est un rappeur et producteur de musique américain, originaire de San Francisco, connu pour son rap engagé politiquement et plus particulièrement pour son morceau controversé Bush Killa.

Paris est le fondateur du label Guerrilla Funk Recordings. Il s'autoproduit et produit également d'autres artistes.

En 2006, on le retrouve sur l'album Rebirth of a Nation de Public Enemy.
Ses productions sont très axées G-funk.

Tracklist:
01 Prelude
02 It’s Real
03 One Time Fo’ Ya Mind
04 Guerilla Funk
05 Blacks & Blues
06 Bring It To Ya (feat. The Conscious Daughters)
07 Outta My Life
08 Whatcha See
09 40 Ounces And A Fool (feat. Mystic)
10 Back In The Days
11 Guerilla Funk (Deep Fo’ Real Mix)
12 It’s Real (Extended Movement Mix)
13 Shots Out

vendredi 3 avril 2015

Pete Rock - Petestrumentals 2 (2015 PUTAIN)

C'est chaud c'est chaud, j'aime ça j'aime ça...
"Petestrumentals 2" dans ton lecteur mp3 ou sur ta platine, han !!?? C'est pour bientôt, mon négro... et même toi, mon p'tit blanc !!!
14 ans après la venue du savoureux "Petestrumentals" premier du nom et presque 7 ans après avoir été annoncé eh bien, il arrive (semble t-il); ce petit single "One, two, a few more", balancé à la volée est la pour nous faire patienter jusqu'au 30 mai...
Patience alors...


dimanche 29 mars 2015

(Rapper) Big Pooh - Words paint pictures (2015)

C'est tout nouveau, tout chaud, le nouveau Big Pooh, ex Little Brother...
A l'heure où je vous écris ces lignes je suis en train de télécharger l'album  mais après l'écoute du titre "Augmentation", qui est une production d'Apollo Brown, ça me plait assez.
On voit que le gars n'a pas régressé au niveau du flow et ça, ça fait plaisir.
Aller, bon dimanche à toutes et à tous ;)

vendredi 20 mars 2015

God Beatninja - Ultimate de ninja (2015)

God Beatninja arrive avec un concept qui a déjà fait ses preuves plus d'une fois: mixer du Rap et tout pleins de samples voix et ou bruitages tirés de bons gros nanards des années 80 (et plus peut-être).
On aime, on aime pas, mais c'est diablement efficace.
P'tit album choppé sur Strictly Beats qui paie pas de mine.
Bonne écoute ;)

mercredi 18 mars 2015

Kendrick Lamar - To Pimp A Butterfly (2015)


Kendrick Lamar, le soi-disant sauveur du Hip Hop... dont cet album était attendu comme le messie. Certains pensent que ce jeune homme est surestimé, à vrai dire j'en fais partie mais j'ai quand même voulu jeter une oreille à cet opus à la vue des featurings et des producteurs.
En effet, je m'attendais à voir des noms qui feraient penser à une superproduction, un "blockbuster" estampillé Dr. Dre (qui est à la production exécutive) comme l'était son premier LP... Sauf qu'à la place on a la bonne surprise de voir des Bilal, Thundercat, Snoop Dogg (bon...), George Clinton (la classe !), James Fauntleroy... et à la prod : Flying Lotus (ça peut paraitre étonnant mais on sait qu'ils avaient travaillé ensemble, Lamar était d'ailleurs sur le dernier album de FlyLo), Knxwledge (étonnant), Taz Arnold des Sa-Ra (gage de qualité), et même Thundercat (encore lui). Il y a aussi un certain quota de prodos mainstream qu'il fallait respecter semble t-il, comme Boi-1da par exemple.
En fait, pour faire court, le tout sonne très black music, et il se dégage quelque chose de sincère, je ne saurais trop l'expliquer et je n'irais pas jusqu'à sortir la fameuse phrase cliché "c'est l'album de la maturité", mais indéniablement à la fin, j'ai eu envie de le ré-écouter plus tard, et pourtant j'ai horreur des longs LPs. Disons que parfois on sent une influence Free Jazz, comme sur For Free? (Interlude), produit par Terrace Martin. De plus, chose que j'apprécie grandement, chaque morceau apporte une atmosphère différente et tout cela forme un ensemble cohérent. On entend des basses, des cuivres, c'est chaud, organique, vivant. Ça ne cherche pas à faire du banger inutile; même si il y a une paire de tracks qui remuent évidemment. Quant au rapping de Kendrick (parce que ça nous intéresse quand même beaucoup), je dirais qu'on sent tout de même une évolution, j'ai l'impression que c'est moins "fade" que par le passé, plus maîtrisé et il tente même de nouvelles choses comme sur u ou il prend une drôle de voix.
Cet album, de par l'esprit qui s'en dégage (jetez un oeil à la pochette évocatrice), me fait penser au dernier D'Angelo, et je qualifierais cet esprit (toutes proportions gardées) de retour du Black Power, suite aux évènements racistes aux États-Unis. Enfin dites moi dans les commentaires ce que vous en pensez, les gens (ils sont faits pour ça !), je me trompe peut-être. J'avoue qu'il faudrait que j'analyse les lyrics de l'album, mais mon niveau d'anglais n'est pas assez élevé pour que je comprenne tout juste en écoutant. Je finirai en disant que toute l'équipe ayant bossé sur cet album, et que j'ai évoquée au début de la chronique, me fait penser à des Soulquarians 2.0, ouais. Bon là je pars en courant avant de me faire incendier.
Mais avant, je vous souhaite une bonne écoute !

Édit : Apparemment ils font la chasse aux liens pour cet album, donc je vous laisse le chercher... :(

 01 - Wesley's Theory (Feat. George Clinton & Thundercat) [Prod. by Flying Lotus & Flippa]
02 - For Free? (Interlude) [Prod. by Terrace Martin]
03 - King Kunta [Prod. by Sounwave]
04 - Institutionalized (Feat. Bilal, Anna Wise & Snoop Dogg) [Prod. by Rahki & Tommy Black]
05 - These Walls (Feat. Bilal, Anna Wise & Thundercat) [Prod. by Terrace Martin & Larrance Dopson of 1500 or Nothin]
06 - u [Prod. by Taz Arnold]
07 - Alright [Prod. by Pharrell Williams & Sounwave]
08 - For Sale? (Interlude) [Prod. by Taz Arnold]
09 - Momma [Prod. by Knxwledge & Taz Arnold]
10 - Hood Politics [Prod. by Tae Beast, Thundercat & Sounwave]
11 - How Much A Dollar Cost (Feat. James Fauntleroy & Ronald Isley) [Prod. by Lovedragon]
12 - Complexion (Feat. Rapsody) [Prod. by Thundercat & Sounwave]
13 - The Blacker The Berry [Prod. by Boi-1da & Koz]
14 - You Ain't Gotta Lie (Momma Said) [Prod. by Lovedragon]
15 - i [Prod. by Rahki]
16 - Mortal Man [Prod. by Sounwave]