mercredi 31 décembre 2008

Koushik - Be with...

Stones Throw... Aujourd'hui, presque tout le monde connait le célèbre label (ultra-nombriliste) dirigé par Peanut Butter Wolf: Lord Quas, Madvillains, Jay Dee, Percee, Declaime en sont les plus célèbres porte-drapeau. Maintenant, je dirais qu'il y a une sorte de 'boss-caché', l'espèce d'element inclassifiable qui fait justement que l'on trouve de talentueux éléments à tout coin du label. Koushik... Pas besoin de vous dire que je ne trouve quasiment rien comme infos sur la toile. Si ce n'est qu'il serait de nationalité Canadienne, mais d'origines Indie/Indoue (?), tout ceci étant bien sûr à vérifier.
Pour mon 23ième anniversaire, ma femme m'a gentillement offert le cd best-of de Stones Throw, qui fêtait les 10 ans du label: voilà ma rencontre avec l'artiste, la track "Be with" qui, selon moi, jurait de manière fort jolie avec le reste de la tracklist, bien qu'il y ait du Yesterday News Quintet, du Gary Wilson, hein.
Quelques recherches plus tard, je tombe sur le dernier lien en direct download valide (oui, car S.T. est assez pointu là-dessus: PAS DE TÉLÉCHARMENT...), que j'ai d'ailleurs retrouvé pour votre plus grand plaisir et là, la claque !!! Intrigué d'une part par le cover resolument "étrange", le hasard fit quand même que pour introduction, je tombe sur "Be with", chanson que je connaissais déjà. Mais pour le reste, c'est comme se retrouvé à lire "Sandman" de Neil Gaiman; c'est tout à fait magnifique. On se croirait dans une sorte de pays des merveilles auditif où tout style est approché mais sans jamais s'en approprié l'essence. On passe d'un certain Trip-Hop un peu Folk, en passant par des ambiances assez... je sais pas, là je n'ai vraiment plus les mots. Par exemple, avec "Ew", on dirait que l'on se trouve à la frontière entre du John Lennon et du Tom Scott, le tout un peu psyché mais joliment maîtrisé. Pareil pour des titres comme "Homage", "Pretty soon" et "One in a day", même si ce dernier semblerait tout droit sorti d'un énième mix de "madvillainy".
L'ensemble des sons qui donnet une suite parfaitement cohérente soupoudrée de vocalises presque timides, font de "Be with" un excellent moment à passer, 26 minutes au total.

Faîtes-vous plaisir :)


Koushik - Be with... Cimer Rudy

1 - Be with
2 - Homage
3 - Pretty soon
4 - Take it back (Interlude)
5 - Winter sun
6 - One i a day
7 - Back to the end
8 - Too many ways
9 - Ride out
10 - Ride it out
11 - Battle rhymes for battle times
12 - Younger than today Pt.1
13 - Ew
14 - Only dreaming

dimanche 28 décembre 2008

Alpha - Stargazing...

Alpha... Un groupe dont le nom est souvent apparu ces dernières semaines sur le blog: je décide donc maintenant d'en aprler avec un peu plus de sérieux.
Groupe filleul des Massives Attack et de Portishead, en 1997 quand sort "Come from heaven", personne (à mon avis) ne pouvait se douter qu'ils réussiraient à faire de leurs ambiances Trip Hop/Electro/Abstract un "son" à part entière.
Vous trouverez ici une bio assez complète.
"Stargazing" donc, sorti en 2003, a véritablement sonné comme l'ULTRAconfirmation du talent montré, esquissé et surtout à demi-avoué que l'on pouvait trouver sur et dans "Come from heaven" et surtout qui vient dissipé les petits doutes qui tournaient autour d" Impossible thrill.
Malgré tout, on sent quand même une touche d'experimental, plus présente quand dans le premier projet; et ce n'est pas pour déplaire.
(je ne vais m'attarder que sur les pistes qui sortent du lot, bien que toutes soient superbes)
La vraie/fausse introduction passée et surtout malgré un excellent "Once round town", on rentre véritablement dans le monde d'Alpha par "Lipstick from the asylum". Que dire ? une instrumentation toujours aussi maîtrisée, on se plait à sentir la construction du morceau jusqu'aux premières vocalises. Sur le coup, Martin Barnard nous offre un superbe travail d'orfèvre, sa voix juste nous porte tout au long de 3 minutes 54.
On appréciera les jolies pianos d' "Elvis" interprétée par Kelvin Swaybe, le tout dans un style assez jazzy. "As far as you can" est la petite piste instru que j'attendais: dans l'idée, une sorte de jardin d'enfant, jardin d'Eden soutenu par un beat assez inédit avec pour trame principale quelques notes de pianos (toujours) joliement jouées. Un regal surtout quand arrivent les violons en fin de morceau. "Saturn in the rain" nous replonge dans le sentiment de nostalgie instauré dans chacun des albums; la basse y joue pour beaucoup.
"Silver light" est pour moi la BOMBE de l'album, je n'ai pas grand chose à dire à part... nan que dalle, en fait. (J'aurai p'tet vu une ligne de basse un peu plus lourde, grasse).
"I just wanna make you", alors là, vous me direz si je m'enflamme, mais je trouve que ça ressemble aux productions Lenny Kravitz qu'il a fait pour Vanessa Paradis. Une bombe aussi, interprétée par Kelvin Swaybe. "Blue autumn", c'est du classique de chez classique; aucun risque prit autant dans le texte que dans l'instru. J'apprécie particulièrement la petite sirène bien discrète qui sefait entendre par moment.
Pour finir, "Stargazing" est la vraie SUITE de "Come from heaven" (au risque de me repété), un projet mené d'une main de maître qui, bien sûr a fait date.
Faîtes-vous plaisir :)


Alpha - Stargazing

1 - Sleepdust
2 - Once round town
3 - Lipstick from the asylum
4 - A perfect end
5 - Elvis
6 - As far as you can
7 - Saturn in the rain
8 - Waiting
9 - Silver light
10 - I just wanna make you
11 - Vers toi
12 - Double view
13 - Blue autumn
14 - Portable living

mardi 23 décembre 2008

Rip One - Epitome

Il est des albums tellement discrets qu'on pourrait les appelés albums cachés... "Epitome" de Rip One en fait parti, sorte d'ode à la Bossa, au Breakbeat et à l'instrumental...
Peu de chose à dire, le travail est propre, juste et frais. On alterne pistes instrumentales et rappées facilement. Peu de featurings, pour un maximum de musique.
Pas l'album de l'année mais une superbe bouffée d'oxygène. "Rising again" est LA bombe de l'album, à mon sens...
Faîtes-vous plaisir :)


Rip One - Epitome

1 - In the sky
2 - How it is
3 - Music of life
4 - K-Jee tribute
5 - Morning rise
6 - Brain is like a factory
7 - Think & stop
8 - Set you free
9 - Bring the soul back
10 - Maintain
11 - Another Burton
12 - Let off the stress
13 - Game's been good
14 - More than words
15 - Rising again
16 - Outro

lundi 22 décembre 2008

Me'Shell N'Degeocello - Cookie: The Anthropological mixtape

"Cookie: The Anthropological mixtape" est une petite galette sortie en 2002 et qui mérite un peu plus de reconnaissance... Me'Shell, on l'a présente plus, des featurings avec Guru ou avec Quincy Jones, son flow et son phrasé digne d'une activiste officiant dans des pubs ou cafés/bars.
Au niveau de la forme, Marcus Miller, Redman, 'Supa' Dave West, Talib Kweli, Caron Weeler... Bon déjà c'est pas mal, sachant bien-sûr qu'il y en a d'autres encore. Au niveau du fond c'est toujours aussi bon et beau que dans "Plantation lullabies" ou "Bitter", de jolies images et métaphores, de magnifique alitérations, le tout servis sur des sons aux ambiances Nu-Soul, Abstract et Lounge. Le gros single de l'époque étant "Hot night" en duo avec Talib, je me rappelle qu'il passait souvent à Nova. J'ai pas mal dosé "Barry farms" et "trust" mais tout l'abum s'écoute et s'apprécie de manière uniforme. Aucune track ne déborde, c'est une partition maîtrisée de bout en bout.
Faîtes-vous plaisir :)




Meshell N'Degeocello - Cookie: The Anthropological mixtape

1 - Dead nigga blvd. (Pt. 1)
2 - Hot night
3 - Interlude: Blah blah blah, dyba dyba, dyba
4 - Priorities 1-6
5 - Pocketbook
6 - Barry farms
7 - Trust
8 - Akel Dama (Field OfbBlood)
9 - Earth
10 - Better by the pound
11 - Criterion
12 - GOD.FEAR.MONEY
13 - Jabril
14 - Dead nigga blvd. (Pt. 2)
15 - Interlude: 6 Legged griot trio (Weariness)
16 - Pocketbook


mercredi 17 décembre 2008

The Future Sound - The Whole shabang vol. 1

Il est dans l'océan HipHop de petites qui, malheureusement se sont perdues à cause du temps. Des albums classiques qui avec le recul se révèlent être de magnifiques œuvres tant lyricalement qu'instrumentalement.
Flash-Back et The Rhythm Kingpin' Relay qui forment le duo The Future Sound sortent en 1992 "The Whole shabang vol. 1 (le volume 2 ne verra jamais le jour) et mettent une claquent au monde du HipHop. Malheureusement, un isolement mal maîtrisé ou totalement assumé les fera difficilement perdurer, face aux crew montant tels que le Wu Tang, The Flavor Unit, Native Tong, Olympique de Marseille ou encore le Masta Ace Incorporated...
Celà dit, celà n'elève rien au fait que le talent était présent.
L'album depeint le quotidien de jeunes ados, ça parlent de filles, de Caterpillar, de la condition du jeune afro-américain et de son futur avec une bonne dose d'objectivité et d'humilité.
"Pixie groove", "lady/What's a bro to do ?" et surtout le magnifique (Wig out mix) de "Flashback relay & the Whole shabang" sont pour moi les plus grosses tueries.
Faîtes-vous plaisir :)


The Future Sound - The Whole shabang vol. 1
Mot de passe: www.rhhb.blogspot.com

1 - Intro
2 - This is a game
3 - The Function
4 - Flashback relay & the whole shabang
5 - Star struck (Caterpillar style)
6 - Thread
7 - The Bop step
8 - Lady/What's a bro to do ?
9 - Pixie groove
10 - Scriptic cryptic
11 - Primates in stitches
12 - Flashback relay & the whole shabang (Wig out mix)
13 - Sucka set
14 - Jungleo
15 - When the ends meet (Life of the futuristic B-boy)

vendredi 12 décembre 2008

Symbolic One & Illmind - The Art of onemind

Sorti en 2005 chez "BBE", cette petite galette est une pure merveille signée Illmind et Symbolic One (The Strange Fruit Project): je me rappelle quand je l'ai découverte à la Fnac à l'époque, déjà le sigle "BBE", garant d'une certaine qualité et puis bien sûr une incroyable tracklist avec des featurings comme El Da Sense, Chip-Fu (Fu-Schinkens), Darien Brockington, Phonte, Supastition, Kenn Starr... Mais bon, c'est surtout la "RoOm intro" qui m'a littéralement retourné le cerveau: j'ai juste écouté cette première track et je suis reparti avec le skeud.
Depuis le choses ont un peu changées, Illmind a signé chez G-Unit (ui ui), d'ailleurs son dernier album d'instrus est une merde pas possible et j'ai aussi écouté le dernier projet de Symbolic One et bbbbeeeeuuurrrrrkkkkk...
Bref, "The Art of one mind" s'intègre parfaitement dans la lignée de la série "Beat generation", même s'il n'en fait pas parti. Vous trouverez dans les instrus tout le charme qui faisait les premières productions des 'Strange Fruit Projet', petites lignes de contre-basses, pianos vintages et bonnes grosses outros.
"Never gone change", "Right here", "Blue note", "Night like this" et surtout "Onemind" sont les p'tits perles qui se détachent du reste; sachant bien sûr que presque tout est bon.
Faîtes-vous plaisir :)


Symbolic One & Illmind - The Art of onemind

1 -RoOM Intro
2 - Been gone F. Strange Fruit Project, Proh Mic & S'ence
3 - Neva gone change F. Supastition
4 - Club Aquarius F. Tree & Down Jones
5 - Hush F. Deloach, Myone & Kay
6 - Right here F. Little Brother & Median
7 - Blues notes F. Free Agents, Oneself & Myone
8 - Hands off F. K-Otix & Deloach
9 - Night like this F. Darien Brockington & Big Pooh
10 - The Broke song F. Strange Fruit Projet
11 - The Groove F. Organic thoughts
12 - Milk'em F. Ghostface Killah, Trife & Myone
13 - Day after day F. Moon Cricket & Verbal Seed
14 - Onemind F. El Da Sensei & Chip Fu
15 - We three kings F. Myth, Bavu & Chucky Sly
16 - Guilty pleasures F. Kenn Starr & Thesis
17 - High powered F. The Procussions

J. Sands - The Breaks

J. Sands, l'autre moitié de 'Lone Catalyst', à l'image de J. Rawls, n'est pas le genre de gars à rester inactif quand il n'y plus/pas de projet commun: non content d'apparaitre sur pas mal de projet d'activites de l'Ohio, ou diverses compilations de la côté Est, le gamin est assez productif quand il s'agit de sortir des petites choses pour nous divertir.
"The Breaks 2: The interlude violator", sorti en 2006 est un projet 50% crevar et 50% 'bien joué', quand même. Je m'explique: cet album repose sur le fait que toutes les instrus sont en fait des chutes de morceaux ou plus précisement, les petites pseudos interludes que certains producteurs comme Pete Rock, Jay Dee, De La Soul ou encore Diamond D.
Je trouve ça bien foutu quand même, osé aussi, mais faut reconnaitre que le gamin joue le racleur des fonds de tirroirs même si, je trouve que certaines de ces chutes, peuvent effectivement tourner sur 2 ou 3 minutes pour constituer une vraie instrus. Voilà, en plus, au prix où je l'ai eu, hein... :p
Faîtes-vous plaisir :)


J. Sands - The Breaks 2

1 -Intro
2 - The Inerlude Violator
3 - Straight to da point
4 - Place to be (Saturday night)
5 - The Moment I feared Pt. 2
6 - No sampled cleared
7 - Money on the corner
8 - Theses words
9 - police are you the best friend ?
10 - A likkle story
11 - North side raiders
12 - No samples cleared revisited
13 - Nifity Q
14 - Keep my name out ya mouth
15 - Blue balls
16 - Counting the chips
17 - John Dough
18 - STFU

mercredi 10 décembre 2008

Satrumentalz - The S factor

Petit activiste HH spanish et l'un des mes 'amis' myspace, Satrumentalz nous balançe un petit album d'instrus comme il sait les faire.
C'est très inspiré, mais bon aujourd'hui, quel beatmaker ne l'est pas ? Peut-être Primo par la découpe si particulière de ses samples... Bref, on reprochera tout de même au bonhomme une construction des sons ou instrumentation assez grillée.
Ça n'enlève rien au fait que le taf proposé soit propre.
Faîtes-vous plaisir :)


Satrumentalz - The S factor

1 - Aquel
2 - Bless
3 - Changes
4 - Chokoleitz
5 - D'elite
6 - Engagement
7 - Es mas que un delirio
8 - Find
9 - Give me
10 - Green
11 - Highlife
12 - Love it
13 - oxido
14 - Room
15 - Stereotypes
16 - Take you
17 - Whateva

vendredi 5 décembre 2008

Dernières acquisitions...

Ahlàlà... j'aime le mois de décembre; non pas pour le chocolat mais parce que je reçois tout plein de skeuds. J'viens de trouver après avoir chercher comme un petit fou le "Lightweight heavy" de Fat Jon sur ebay (ça tombe bien, j'en avais marre de tourner avec l'mp3); et un gentil représentant de maison de disque m'a encore gâté:

-Fat Jon - Lightweight heavy


-Eddie Russ - "See the light" et " Take a look at yourself





-George Duke - Dukey treats



-les compilations "Soul brothers" volumes 2 et 3 et la compil' "Soul sisters" volume 4 (Pas le bon cover, mais ils sont tous dans le même ton).


-George Clinton & his gangsters of love

mercredi 3 décembre 2008

The String Quartet

Je suis encore en plein rangement dans ma bibliothèque iTunes; au rythme où j'avance, je pense terminer tout ça d'ici... 2 mois
Bref, je (re)tombe sur "The String Quartet", ces p'tits musiciens qui sortent albums sur albums à la gloire de différents genres musicaux et artistes: ça va d'Aerosmith aux Red Hot en passant par N.I.N., Tupac Shakur ou encore U2.
Justement, l'album consacré au défunt Tupac est au téléchargement.
J'vais pas vous mentir, je n'y connais pas grand chose à la musique classique, au violon et peut-être à la pétanque, mais les adaptations des sons sont superbes. "Dear mama", "To live & die in L.A." "I get around" et surtout "Picture me rollin'"
J'ai découvert ce groupe avec leur petit bijou "Tribute to...", une grosse et belle compilation dans laquelle on pouvait "Crucify" de Tori Amos, "Boys don't cry" de The Cure et le magnifique "Just like you imagined" de Nine Inch Nails.
C'est très en p'tit fond pour passer une soirée bien pépère.
Faites-vous plaisir ;)


The String Quartet - Tribute to Tupac

1 - California love
2 - Dear mama
3 - Brenda's got a baby
4 - Picture me rollin'
5 - Keep ya head up
6 - All eyes on me
7 - 2 of amerikaz most wanted
8 - 2 live & die in L.A.
9 - How do you want it
10 - I get around
11 - I ain't mad at cha
12 - Life goes on
13 - Thugz mansion
14 - Another day