mercredi 28 mai 2008

Ecouter une B.O., ça peut-être une B.A.

Tiens tiens… la bande originale : c’est quand même un exercice de style qui commence à tomber en désuétude: non ??? Donc, pas étonnant qu’on en parle avec relativité !! Mais, il y’a quand même quelques p’tites ‘perles’ introuvables ailleurs que sur des bandes originales de film.

En premier lieu, on sait tous qu’à l’ancienne, les bandes originales étaient composées, structurées, créees de A à Z par de véritables musicos ; je veux dire par-là de grands compositeurs comme Giorgio Moroder (Midnight Express), Gabriel Yared (37°2 le matin), Curtis Mayfield (Supa Fly), Sergio Leone (faut pas haïr cet homme)… Mais maintenant certains producteurs de films n’hésitent plus à demander à différents artistes de composer, pour la même bande son. Il y a aussi le cas où un artiste reçoit carte blanche pour l’ensemble du travail à accomplir, ainsi Rza (Producteur ‘talentueux’ du Wu Tang) signe, non seulement la bande originale du film ‘Ghost Dog’, donc les musiques du films, mais aussi les musiques inspirées du film : plus une compilation qu'autre chose d'ailleurs. Je vous encourage aussi à jeter un oeil du côté de toutes les bandes originales disponible se référant à "Samouraï champloo": Fat Jon, Nujabe se la donnent correctement dessus.
Ce qui est bien avec la B.O., que ce soit pour une série (sitcom ou dessin animé), un court-métrage ou long-métrage, c’est que c’est un prolongement de l’image, pour renforcer l’effet et surtout un moyen pour certains de se faire connaître ou de revenir dans le biz. Je peux vous le dire, il y en certaines, on a même pas idée des fantastiques morceaux qu’elles comportent : notamment celle de ‘Street Fighter : the movie’, oui oui, le film de daube avec Jean-Claude Vandamme ; si je vous qu’il y a sur cette B.O. peut-être la meilleure track de Nas, vous me croirez pas. Et pourtant ‘One on one’, interprété par le tout jeune talent naissant est un véritable enchantement lyrical et musical. Sur cette même bande son, Ice Cube s’y colle aussi et signe le titre ‘Street Fighter’, c’est du Mister Cube comme on l’aime. Ajoutez à cela du Rally Ral, du Paris, Craig Mack et même du MC Hammer qui reprend un classic de George Clinton et vous avez un album loin d’être indigeste : par contre le film…
La bande son de ‘Space Jam’ est aussi porteuse de p’tits ceaumors qui méritent écoutes : outre passer le ‘Hit em high’ de B-Real, Method et tous les autres, on se laisse aller sur un ‘Basket Jones’ interpreté par Barry White et Chris Rock. Barry, y’a rien à dire, Chris Rock cabotine un peu, mais bon. ‘The Winner’ de Coolio, une p’tite track sans prétention avec aux chœurs L.V. et poids à 3 voir 4 chiffres (en passant, grosse dédicasse à Curtis Mayfield).
En France, la bande originale de ‘Taxi 1 & 2’ est signée par Iam : donc, on retrouve un bout de la scène marseillaise. ‘Lyrics files’(AKH), ‘Tu me plais’ (K-Reen et Def Bond) et ‘Maudits soient les yeux fermés’ (Chien de paille).
‘Ma 6-t va crak-er’ peut se vanter d’avoir l’une des meilleurs bandes sons HipHop: intégralement composée par White & Spirit (‘3x plus efficace’, les ’11 minutes 30 contre les lois racistes, Cercle rouge) qui invitent tout le gratin (dauphinois) du HH çéfran : Iam avec ‘C’est donc ça nos vies’, instru emprunté aux 2 balles 2 nèg, Passi et ‘Les flammes du mal’, K-Reen et Shurik’N pour ce qui est pour moi l’un des morceaux de cette bande son ‘Savoir dire non’ et bon, après une réécoute, ça fera que la millième, tout est bon ici, mais encore une fois la matière première qu’est le film en lui-même est pas mal discutable.
‘La Haine’, normal me direz-vous : ‘Sacrifice de poulets’, ‘La 25ième image’ et ‘Dealer pour survivre’ ont participer à élever ce film au rang de film culte.
Sortant du cadre HH un peu : le film ‘Strange day’ propose aussi une superbe B.O. à l’image du film d’ailleurs. On peut aussi parler de celle d’Amelie Poulain, des ‘Poupées Russes’, pour les collectionneurs de celle de ‘Deep Cover’ : une bande son qui casse pas des briques, mais qui peut être interessante parce qu’on y trouve le premier morceau officiel de Snoop Doggy Dogg. Ajoutons à cela la magnifique (à l’image du film) B.O. de ‘Stay’, de ‘Matrix’, de ‘Scarface’ quoiqu’un peu kitch maintenant, celle du ‘Parrain’ et bien d’autres encore.
Bref, pour ce que ça coûte, des fois ça a du bon de se pencher un peu du côté de genre là : je sais d’ailleurs que bons nombres d’entre vous font comme moi.
Enjoy…



Kill Bill vol. 1

1 - Bang Bang (My baby shot me down) - Nancy Sinatra
2 - That certain female - Charlie Feathers
3 - The grand duel (Parte prima) - Luis Enrique Bacalov
4 - Twisted nerve - Bernard Herrmann
5 - Queen of the crime council - Julie Dreyfus
6 - Ode to Oren Ishii - RZA
7 - Run fay fun - Isaac Hayes
8 - Green hornet - Al Hirt
9 - Battle without honor or humanity - Tomoyasu Hotei
10 - Don't let me be misunderstood - Santa Esmeralda
11 - Woo hoo - 5.6.7.8's
12 - Crane-white lightning - RZA
13 - The Flower of carnage - Meiko Kaji
14 - The Lonely Shepherd - Zamfir
15 - You're my wicked life - David Carradine
16 - Ironside - Quincy Jones
17 - Super 16 - NEU!
18 - Yakuza oren - RZA
19 - Banister fight - RZA
20 - Flip sting
21 - Sword swings
22 - Axe throws


Kill Bill vol. 2

1 - A few words from the bride - Uma Thurman
2 - Goodnight moon - Shivaree
3 - Il tramonto - Ennio Morricone
4 - Can't hardly stand it - Charlie Feathers
5 - Tu mira (Edit) - Lole y Manuel
6 - Motorcycle circus - Luis Bacalov
7 - The Chase - Alan Reeves, Phil Steele & Philip Brighma
8 - The Legend of Pai Mei - David Carradine & Uma Thurman
9 - L'Arena - Ennio Morricone
10 - A satisfied mind - Johnny Cash
11 - A silhouette of doom - Ennio Morricone
12 - About her - Malcolm McLaren
13 - Truly & utterly - David Carradine & Uma Thurman
14 - Malaguea - Salerosa Chingon
15 - Urami Bushim - Meiko Kaji


Amélie (chocolat) Poulain

1 - J'y suis jamais allé
2 - Les jours tristes (instrumental)
3 - La valse d'Amélie
4 - Comptine d'un autre été - L'après midi
5 - La noyée
6 - L'autre valse d'Amélie
7 - Guilty
8 - A quai
9 - Le moulin
10 - Pas si simple
11 - La valse d'Amélie (version orchestre)
12 - La valse des vieux os
13 - La dispute
14 - Si tu n'étais pas la (Frehel)
15 - Soir de fête
16 - La redécouverte
17 - Sur le fil
18 - La banquet
19 - La valse d'Amélie (version piano)
20 - La valse des monstres



Above the rim/Gangball

1 - Anything - SWV
2 - Old time's sake - Sweet Sable
3 - Part time lover - H Town
4 - Big pimpin' - The Dogg Pound
5 - Don't mean to turn you on
6 - Doggie style - D.J. Rogers
7 - Regulate - Warren G & Nate Dog
8 - Pour out a little liquor
9 - Gonna give it to ya - Jewell/Arron Hall
10 - Afro puffs - Lady of rage
11 - Jus so ya no - CPO Boss Hog
12 - Hoochies need love to - Paradise
13 - I'm still in love with you - Al B. Sure
14 - Crack'em - OFTB
15 - U bring da dog out - Rhythm & Knowledge
16 - Blowed away - B Rezell
17 - It's not deep enough - Jewell
18 - Dogg Pound 4 life - Tha Dogg Pound


Afro samouraï

1 - Afro theme
2 - Afro intro
3 - Certified samouraï
4 - Just a lil' dude who dat ovah there
5 - Afro's father fight
6 - Oh
7 - The Walk
8 - Bazooka fight
9 - Who is this man ?
10 - Ninjaman
11 - Cameo afro
12 - Tears of a samouraï
13 - The Sword pt. 1
14 - The Empty 7 theme
15 - Baby
16 - Take sword pt. 2
17 - Bazzoka fight pt. 2
18 - Fury in my eyes
19 - Afro Samouraï theme (First movement)
20 - Afro Samouraï theme (Second movement)
21 - Insomnia
22 - So fly
23 - We all we got
24 - Glorious day
25 - Series outro


N'oubliez pas l'interview de Moar qui arrive pour Lundi prochain ;)

lundi 26 mai 2008

The Goats - Trick of the shade

Je voudrais faire une immense dédicasse à l'un de mes meilleurs potes, que je remercie pour m'avoir fait découvrir ce que je vais partager aujourd'hui: j'ai nommé El Stoof aka El magnifico aka l'homme qui fait des 1 contre 1 contre des tanks aka the man versus machine.
Merci mecton...

"Trick of the shade" du crew Goat, un petit flashback jusqu'en 1992.



Faites-vous plaisir

1. We got freaks
2. Typical American
3. Hangerhead is born
4. Whatcha got is whatcha gettin'
5. Columbus' boat ride
6. Ru down wit da goats
7. Cumin' is ya ear
8. Noriega's coke stand
9. Got kinda hi
10. Unodostresquattro
11. George Bush kids
12. Wrong pot 2 piss in
13. Hip Hopola
14. Leonard Peltier in a cage
15. ? Do the digs dug ?
16. Carnival cops
17. TV cops
18. Tattooed lady
19. Tricks of the shade
20. Not not bad
21. Rovie wade, the sword swallower
22. Aaah d yaaa
23. Drive-by bumper cars
24. Burn the flag
25. Uncle Scam's shotting gallery

samedi 24 mai 2008

vendredi 23 mai 2008

HipHop pour la bonne cause: 1ère partie !

Nous allons voyager un tout petit peu, pas très loin, mais voyager quand même: jusqu'en Suisse , Genève précisément où, nous a donné rendez-vous Karakt-r Xplicit.
Oui et pour faire taire les mauvaises langues, c'est vraiment pas parce qu'il se trouve qu'il soit le cousin de ma femme, hein...

Tout d'abord une petite bio trouvée sur son site:
"Rappeur depuis 2000 commença par quelques freestyles. 4 ans plus tard c'est la sortie de son Street Album "2 La suites dans les idées" qui le propulsa vers l'album "Sans deli-k-tess" auto-produit, sorti en 2006 et, en vente à la Fnac et chez tout les bons disquaires de Suisse Romande.
C'est donc un 3ième album "J'crache mes as" que Karakt-r Xplicit nous mijotes depuis quelques mois; produit par lui même avec son petit Label (Goom Records)."

-HipHop Hourra: Ok ok, tout d'abord mec, tu peux te présenter ?
Karakt-r xplicit: Karakt-r xplicit, rappeur depuis 1999-2000, genevois 25 ans
-Comment t'as commencé à rapper ? Pourquoi ?
j'ai commencé à rapper en voyant mon reuf rapper avec ses potes... J'ai essayé pour le délire et je suis tomber dedans. Ensuite l'écriture s'est révélée être comme une thérapie; donc ça devenait pour moi nécessaire.
-Thérapie pour quoi ? Des maux en particulier ?
Parler des sentiments humains, les états d'âmes, la vie en général... écrire ce qu'on ressens tout simplement.
-Pour que les gens comprennent bien, tu n'es pas venu au Rap pas forcement pour faire comme tout le monde, mais parce que tu y trouvais un moyen de te vider, d'essayer de toucher quelqu'un par ce que tu écris: je me trompe ?
Exact, t'as bien résumé.
-C'est facile de parler de soi sans détour, avec une certaine objectivité ? Ou tu détournes la chose pour embellir un peu ?
Je sais pas trop... J'ai pas le recul suffisant pour analyser clairement, mais disons que dans l'ensemble, c 'est ce que je vie ou ressens qui est retranscrit dans mes textes.
-Autrement dit: tu préfères plaire ou montrer qui tu es réellement ? Pas plaire ou montrer: juste rapper ce que je ressens, après si ca plait et que les gens se retrouvent dans mes textes tant mieux. Sinon tant pis.
-Tu te définis plus comme quel style de mc: engagé, racailleux ou narrateur ???
Narrateur... J'écris sur moi.
-Tu livres en quelque sorte ta biographie avant l'heure...
Oui on peut dire ça comme ça.
-Parle un peu du mouvement en Suisse.
Le mouvement en Suisse est assez limité. La promo c'est chaud mais ça commence enfin à bouger... Un peu. Les concerts commencent à se multiplier, le HipHop commence à avoir la reconnaissance des radios, de nombreuses compilations voient le jour.
Mais le tout reste assez fermé: les maisons de production ne font pas grand chose ou alors vraiment TROP pour le Rap. Il n'y en a pas encore vraiment destinées à ça.
-Et au niveau des activistes ? Comment sont-ils ?
Les gens marchent chacun pour soi, donc ca fait pas avancer les choses. C'est ce que je ressens.
-On est bien loin du "Peace, Love & Unity", quoi... Mais tu penses qu'il y a quand même moyen de faire son trou ou c'est chaud ?
Je pense qu'il y a moyen même si c'est chaud. En tout cas il faut croire en ce que l'on fait. Je fait du son pour faire écouter ce que je ressens et si j'ai un moyen de le faire écouter à un maximum de gens je le fais.
-Recentrons-nous sur toi, maintenant...
Auteur, compositeur, interprète, beatmaker: une sorte de mister majestic'. Raconte un peu...
J'aime autant faire des sons que rapper: pouvoir faire des sons qui colleront parfaitement à ce que l'on va écrire c'est un petit truc en plus à son plaisir personnel.
-J'ai écouté tes deux premières sorties où tu gères tout de A à Z: dans le dernier album dont tu fais la promo en ce moment, tu es aux commandes de tout aussi, ou tu as délégué ?
Non, là aussi j'ai voulu garder le contrôle, sauf que le mixage et le mastering vont être fait par Loko de Neochrome
-Quel est le thème de l'album ?
Le nom c'est "j'craches mes as": comme les autres, ce qui mouvemente ma vie, les filles, le taf, la famille.
-Une idée du suivant ?
Le prochain sera peut-être moins ciblé. Je sais pas trop... Mais moins parler des mêmes thèmes que les précédent, être plus versatile sinon ca va risquer de tourner en rond.
-C'est clair. Toujours en équipe avec ton frère sinon (Dok Bundi ndlr)?
Oui normal: il est sur 3 sons.
-Ton album arrive quand exactement ?
Pas de date encore précise. J'attend les subventions pour faire le mixage et après faire les démarches pour les distrib etc. Mais fin Mai 2008 si tout va bien.
-Tout le mal que je te souhaite c'est que ton album arrive vite et en bonne santé, que les gens sachent qui tu es.
Merci poto, "www.goomrecords.net" c'est mon nouveau site
-Une dédicasse à passer ?
À mon reuf Dok Bundi, Rizzo, Teko Daz, Vk, et la famille brap!!!
-Oki Doki mec, merci d'avoir pris du temps pour nous...
Merci à toi, Peace...
________________________


J'en profite pour vous offrir un petit son issu de son précédent album "V'la tout l'gratin".
À voir aussi le clip de "Contradiction" issue de l'album de Dok Bundi.

Enjoy ;)

Karaktr Xplicit - Contradiction F. Dok Bund

mercredi 21 mai 2008

HipHop pour la bonne cause: 1.troduction

Le Rap français/francophone... aïe aïe aïe... mes proches le savent, les personnes avec lesquelles je parle musique le savent, ben du Rap français je n'en écoute pas beaucoup. Enfin si: mais pas grand chose de récent.
J'apprécie la plume d'Oxmo Puccino époque Time Bomb, donc "Opéra Puccino" et tout ce qu'il a fait par la suite, "L'Invincible Armada" de Mysta D, "L432", un bon vieux Assassin, façon "Écrire contre l'oubli" ou encore "L'Homicide volontaire", "Afrocalypse", d'AfroJazz... 'voyez, toutes sortes de p'tites choses élaborées à l'époque, dans un soucis d'élever le niveau du Rap français toujours plus loin, toujours plus haut, un peu comme la voix du Mellow'.
Maintenant... les mecs nous font du Rap de manière industrielle, se prennent pour des fous, sucent les productions américaines genre, "Dirty South": nan mais attends, du "Dirty South" en France, quoi !!! Comme dirait Mc Jean Gab'1 "m'arrêtez d'déconner les mecs, j'croyais qu'vous étiez sérieux !!!
J'ai souvenir qu'à une époque chez nous, la qualité du produit était l'élément basique d'un album. Aujourd'hui, c'est surtout du calcul, de la promo, des featurings, des clips avec telle ou telle tasspé et, forcément, on arrive sur le marché avec des sons moches, calqués sur les mêmes sons ricains moches.
Le truc c'est que, aux States, pour 10 sorties de qualité douteuse telles que Mims, le Gay Unit, Snoop D-O Double Bitchee et autres Timbaland, vous aurez Pete Rock qui sortira un album d'instrus, Kan Kick qui ravira les fanatiques d'ambiances jazzy, Dj Spinna qui poussera le vice jusqu'à du Jazz-Electro: tout le monde y trouvera son compte. Chez nous, les mecs sont tellement des businessmen, veulent tellement du chiffre que ça y est, ils doivent faire de la daube pour avoir leur place chez La Fnac et Virgin et autres sodomites de la vente.
Mais, heureusement pour les idiots comme moi, il existe encore des connards (je suis désolé, mais il faut vraiment les appeler comme ça, faut croire), qui sont respectueux de la musique, des consommateurs et surtout qui aiment vraiment ce qu'ils font. Il y en, mais il y en trop peu.

((Un bon moyen d'essayer de reconnaître/différencier le bon Rap français du mauvais, c'est simple: où les disquaires exposeront 20 albums du dernier Booba, de Rohff, La Fouine ou du Pingouin, il faut vous focaliser sur les albums qui seront par un. Souvenez-vous: 20 albums d'Alibi Montana, 1 album de Kohndo, 10 albums de Soprano, 1 album de Daz-Ini))

Par "HipHop pour la bonne cause", on essaiera de vous montrer qu'en France, qu'il reste de vrais activistes, ces personnes pour qui le Rap français signifie encore quelque chose. Nous essaierons donc de les rencontrer, de connaître leur point de vue sur concernant le mouvement.
Nous aurons prochainement dans nos studios Moar, qui nous parlera de sa vision du HipHop, français et international et de son superbe album qui, bien sûr est passé presque inaperçu, "Mes influences".


Myspace de Moar

Nous accueillerons aussi Dela, auteur d'"Atmosphère Airlines": petit album de producteur qui fait honneur au HipHop version Jazzy.


Myspace de Dela

Nous prendrons le temps aussi de palabrer avec un digne représentant du HipHop suisse en la personne de Karakt-r Xplicit qui nous parlera de son dernier projet et de son parcours.


Myspace de Karakt-r Xplicit

Voilà, je pense qu'on a parle trop peu du (et de) bon Rap français/francophone, on va essayer d'y remédier.
:)

mardi 20 mai 2008

Talib Kweli et Dj Hi-Tek sont "Reflection Eternal"

L’un des duos les plus prometteurs de la fin des années 90 et du début des années 2000. Nous avons d’une part Talib Kweli cherchant son émancipation au dehors du collectif légendaire ‘Spit Kickers’ de Brooklyn et de l’autre, Dj Hi-tek plus ou moins affilié à ‘Mood’ (Big Ohio Status).
Les premières rencontres des deux protagonistes remontent à 96/97, quand Mood sort "Doom", mais c'est véritablement lors de la sortie de ‘Blackstar’ en 98, projet de Mos Def et Talib Kweli, que ce fera l'étincelle: Hi-Tek produit alors 5 tracks dont les célèbres ‘Definition’ et ‘Re-Definition’.
Fort de cette entente, ils décident alors de s’associer pour dispenser lyrics conscientes, clairsemées de questionnements identitaires de la jeunesse afro-américaine et beats soulfuls. Passé quelques featurings, freestyles et autres p’tites apparitions dans quelques compilations (Sound Bombing) vidéos clips, arrive LE PROJET qui les révèlera au grand public : "TRAIN OF THOUGHT" sorti en 00.

--Un recadrage est impératif :
A Tribe Called vient de se démembrer, Common Sense s’affirme, Le Wu-Tang n’est plus, Big L., Tupac et Biggie sont morts, Gangstarr surfe encore sur le magnifique ‘Moment of truth’, mais surtout la maison de disque ‘Rawkus’ est à son apogée.
--Fin du recadrage…




1. Experience dedication
2. Move somethin'
3. Some kind of wonderful
4. The Blast
5. This means you
6. Too late
7. Memories live
8. Africa dream
9. Down for the count
10. Name of the game
11. Ghetto afterlife
12. On my way
13. Love language
14. Love speakeasy
15. Soul rebels
16. Eternalists
17. Big Nel from Da Natti
18. Touch you
19. Good mourning
20. Expansion Outro

‘Train of though’, entièrement produit et réalisé par Dj Hitek et perfomé par Talib Kweli. Un album de vingt et une pistes comprenant une cachée, une intro et trois interludes. Au niveau des feats, on retrouve bien évidemment Mos Def, mais aussi Vinia Mojica, Xzibit, Rah Digga, Big Nel, De La Soul, Ja Rule (bah oui, comme quoi (O’_o)), Piakhan, ‘Supa’ Dave West et… Dave Chapelle qui signe les superbes imitations de Nelson Mandela, Lennox Lewis et Barry White.
Au niveau des lyrics, on passe d’ego-trip (The Blast), à l’amour de la musique (Touch you), à l’amour tout court (Love language). Mais, ce qui m’a étonné, c’est que Talib Kweli a mis un point d’honneur à dénoncer le pseudo-patriotisme afro-américain envers les pays d’Afrique Noire. J’ai pu lire ceci à l’époque, lors d’une interview :
‘(…) je trouve affligeant que beaucoup de jeunes du ghetto, se disent africains, alors qu’ils n’ont jamais été en Afrique, mais surtout en ont une idée fausse (…)’ Enfin un qui ose dire la vérité, me suis-je dis à l’époque.
"Africa dream" est un regard, non pas vers le passé, mais le futur ( ?).
Bref, un album qui s’écoute en intégralité avec beaucoup de plaisir.

Album salué par toute la communauté HH, ‘Train of Though’ reste un bijou et surtout un incontournable. Il fait partie de ces albums qui, dans 10 ans et plus, auront toujours le même poids: tant musical que lyrical.

Par la suite, le jeune duo sépare : alors là encore, les rumeurs fusent… Toujours est-il que dans la foulée, Hi-Tek sort ‘Hi-Teknology’ : succès incontesté. Talib, lui, attendra jusqu’en 2002 pour son premier solo, avec beaucoup moins de réussite : ‘Quality’.

Comme dirait Roi Heenok: un cadeau, UN CADEAU !!!


;)

mercredi 14 mai 2008

Si c'est pas mignon tout ça !!!

Aujourd'hui, Mercredi 14 Mai, j'ai mis à profit cette magnifique journée ensoleillée pour aller faire un p'tit tour sur Paname: et quand Jyuza va à Paris, il rentre chez lui dans plus de 70% des cas avec une petite galette.
Trajet habituel, de chez moi à Paris Gare du Nord, ensuite j'improvise: je descend jusqu'à Château d'Eau et j'me dirige jusqu'au Halles. Je fais mon p'tit tour, y'a du monde comme d'hab' de ce temps là. Je décide enfin de rentrer dans un magasin de sons dont je tairai le nom: j'y entre, vois l'un des vendeurs en pleine négociation pour vendre à un p'tit jeune tout un tas de mixtapes du moment. Niveau cd, leurs prix sont beaucoup trop élevés, donc je me dirige vers les bacs à vinyles. Je fouille pendant un long quart d'heure et... que vois-je: Sham & The Professor... Sham et non pas Shama & The Professor comme j'ai cherché inutilement pendant près de 5 ans.
Petit flashback historique: été 94, Jyuza a 11 ans; son seul contact avec le HipHop, mis à part KrissKross, Benny B et Mc Solaar, se sont les tapes de sa sœur qu'il copie en cachette, quand celle-ci revient de chez chez les cousins de Valenton. Et justement, elle est revenu avec tout un tas de jolies choses comme les Rottin' Razkals, Pete Rock & Cl Smooth entres autres et SHAM & THE PROFESSOR et leur mythique track "The light's gone out" (que j'ai d'ailleurs toujours appelée "Another line gonin' out", voilà pourquoi je ne la trouvais pas)...
Il n'est pas exagéré de dire que j'ai failli verser une larme à la trouvaille de cette petite pépite. Rendez-vous compte, c'est un truc que j'ai cherché depuis tout ce temps en vain et je tombe dessus par le plus heureux des hasards. Enregistrement d'époque, pas une réédition. À la limite, c'est pas important du tout, tellement je suis content.

Je vais donc partagé: je tiens à vous prévenir que nous sommes en 1994 niveau prod, flow et textes. Mais pour moi, ça reste du lourd.
Bonne écoute ;)

Cadeau pour vous !!!



1 - Destruct flavor
2 - Soul Shakedown
3 - So-Low- 1st
4 - I'm on my way
5 - Can't f** with the Destruct
6 - Ice cream shit
7 - Murdder on my handz
8 - Justice for all
9 - The light's gone out (In my back yard)
10 - 1/4 pounded intro
11 - Who's at the door ?
12 - Jigery pogery
13 - Envy runz deep
14 - Grammy smokeout
15 - The Rites of passage
16 - U.C.S.M.D.
12 - So-Low- 1st (Remix)

mardi 13 mai 2008

Dernières acquisitions...

Je suis un gros consommateur de musique: j'achète beaucoup de cd, quelques vinyles, mais des cd, qu'est-ce que j'en achète ! J'ai mis près de 10 ans à acquérir la discothèque en ma possession.
Enorme trésor dont la première pièce achetée fut... "Soul Survivor" de l'ami Peter Philips en 1997. Depuis, je me suis dis que je devais accomplir quelque chose de grand: obtenir la plus grande et belle collection de sons possible. Mais quand t'as 14 piges, aucun revenu et même 100 francs d'argent de poche mensuel... ben, c'est difficile.
J'ai donc, à mes débuts d'achats, beaucoup tourné dans des boutiques type "Cash conventers", "Gibert Jeune" et autres petits mag' qui faisaient de l'occasion. Ainsi, j'ai pu dénicher ce qui pour moi le meilleur opus des Roots, à savoir "Illapdelph halflife" pour 35 francs, "The Low end theory" d'A Tribe Called Quest pour le 23 francs, "18th letter" de Rakim pour 30 francs. Sachant que les cd étaient dans des états irréprochables, voir proches du neuf, je pense avoir d'excellentes affaires.
Mais il a fallut attendre 2002 pour que vraiment je me mette en route: sans rentrer dans les détails, entre 2002 et 2007, je n'ai pas acheté moins de 20 cd par ans, sachant que mon année la plus prolifique fut 2004 avec 67 cd achetés.
J'ai mis un point d'honneur à obtenir tous les cd de l'Âge d'Or du HipHop: et quand je dis HipHop, c'est l'ensemble, autant Français que Ricain. Afro Jazz, Wu Tang Clan, GangStarr en passant par Redman, Epmd, Assassin, Tout Simplement Noir et tant d'autres.
Je crois que ma discothèque commence enfin à ressembler à quelque chose (ironie bien placée).

Le tout bien sûr, sans compter ma bibliothèque iTunes.
...

Bref, mes dernières acquisitions sont:

-la Vraie, la Seule bande originale de "Ghost Dog": la version japonaise qui coutait 300 francs à l'époque et pas le pot pourri, certes assez agréable mais pas représentatif du film qu'on a pu trouver chez nous ("Ghost Dog: The Way of the samouraï, the album", les sons inspirés du film).



1 - Ghost Dog theme
2 - Opening theme (Raise your sword)
3 - Flying birds
4 - Samurai theme
5 - Gangsters theme
6 - Dead birds
7 - Fast shadow
8. -RZA #7
9 - Funky theme
10 - RZA's theme
11 - Samurai showdown
12 - Ghost Dog theme
13 - Fast shadow
14 -Wu-World order

-la réedition de "World... Life" d'O.C. (illustre membre du D.I.T.C.) sorti en 94. Petit packaging sympa cartonné, mieux que la boîte crystale quoi. J'ai honte de le dire, mais jusque là je n'avais que "Jewelz" sorti 3 ans plus tard. Mais quelle bombe quand même.



1 - Word...Life
2 - O-Zone
3 - Born 2 live
4 - Time's up
5 - Point o viewz
6 - Constables
7 - Ga head
8 - No main topic
9 - Let it slide
10 - Ma Dukes
11 - Story

12 - Outtro (Sabatoge)
13 - Born 2 live (Remix)
14 - Time's up (Remix)
15 - O-Zone

16 - Snakes
17 - Word...Life (Remix)

-et enfin, Finale & Spier 1200 present "Develop". Petite tuerie qui est à la vente dans mon mag': Spier 1200 producteur jap y étale tout son talent tandis que Finale nous démontre toutes ses capacités au micro. Wordsworth, Supastition, 5ela au niveau des featurings; c'est une première collaboration qui laisse rêveur (sans aller jusqu'à un quelconque parallèle avec Reflection Eternal).



1 - A new beginning
2 - The Backstory F. Bilal Salaam
3 - Throuble makers
4 - The Ring F. Jazz, Wordsworth & Invincible
5 - Fly love song F. 5ela
6 - Life lesson
7 - Frequency
8 - Familly portrait
9 - Eye of the beholder F. Invincible & Elzhi
10 - The Bigger picture F. Supastition
11 - All about us F. Neco Redd
12 - Closing remarks
13 - One sound, two feet
14 - History F. Spyrit

Voilà, 3 p'tits cd qui viennent grossir le meuble de ma chambre: 3 cd, moui, un p'tit billet de 43 euros, quand même.

mercredi 7 mai 2008

Instru-Mental session

Quand de magnifiques orchestrations prennent la place des lyrics, on peut être emporté très loin, comme certains producteurs de talent nous le démontrent.
Le HipHop instrumental, peut s'enorgueillir de compter dans sa monumentale discographie quelques pièces qui font partie du patrimoine culturel HipHop.
Attention toutefois, nous parlons ici bel et bien d'albums instrumentales et non d'albums en versions instrumentals: donc, de tracks élaborées pour être écoutées, entendues en tant que produits finis.
Néanmoins, avec ce 'sous-style' musical qui commence à trouver un nombre incalculable d'adeptes, aussi bien professionnels que novices, les petits reproches fusent: comment et pourquoi parler d'instrumentation alors que la quasi-totalité des plages sont faites à partir de samples ? Certains déplorent aussi le peu d'évolution des chansons... Oui, c'est vrai, mais je vais vous dire: que l'on me qualifie de simple d'esprit mais me passer en boucle un album comme "Vintage" de Jay Dee pendant toute une soirée, je trouve cela magique. Des instrus sur 2 ou 4 temps, c'est le kiffe. Ici justement, vu que les plages sont vides et vierges de vocales, c'est à nous de les orner de ce que l'on veut. On s'approprie plus ou moins l'album.
Voici une petite sélection de ce/ceux que j'écoute le plus:


En 2001, Pete Rock signe chez BBE et nous livre SA vision du HipHop; Jazz, Soul, Funk pour donner une nouvelle impulsion au HipHop contemporain, pour l'amener à une sorte de "jazz électronique"...
Dès la première piste, le ton est donné, on aura droit à un moment de pure détente: "A little Soul" et "Play dis only at night" sont de superbes hymnes au HipHop...
Sur les pistes rappées, P.R. s'associe à Rock Marciano, Divine, Godfree & Laku qui forment le crew "The U.N" (Qui d'ailleurs a sorti un album en 2004, "UN or U out"), on retrouve aussi C.L. Smooth sur le désormais classique "Back on the block". Freddie Foxxx nous offre aussi quelques lyrics sur Mind Frame.
Quelques-unes des pistes sont assaisonnées de petites outros (chères à P. R.), qui apportent une preuve supplémentaire que cet album est le fruit d'un vrai travail d'orfèvre...




Pete Rock - Petestrumentals [TÉLÉCHARGER / DOWNLOAD : RE-UP 2015] : Ulozto.net

Est sorti en 2005 la suite hypothétique de "Petestrumental", "The Surviving elements: From the Soul Survivor II session".
En fait cet album n'est ni plus ni moins que la compilation des sons qui n'ont pas été retenus pour "Soul Survivor II". Mais là, attention: ce ne sont pas des tracks de secondes zones, au contraire, The Chocolate Wonder Boy pousse ici les limites du beatmaking en proposant des atmosphères un peu plus festives avec "Hop, Skip & Jump" et "Glowing". Tout en gardant le côté Soul Survivor avec "You remind me", "Intrigue" pour ne citer qu'elles...
15 tracks, aucunes à jeter (mon avis) pour découvrir ou redécouvrir une légende du HipHop.
Galette en totale adéquation avec "Soul Survivor II": vous verrez.




Sorti récemment chez nous, le super "City lights volume 1.5", du jeune et talentueux producteur hollandais Nicolay (Eh oui, en Hollande ça bouge aussi).
Celui-ci s'est fait connaître avec le "Foreign Exchange", album crossover avec Phonte de "Little Brother" (sorti chez BBE).
Il nous revient avec album dans le même ton, des instrus fraîches, de la composition, des samples et de l'exotisme, avec le son "Indian summer". Plus classique mais toujours fort, "Theres no guarantee".
Un album très facile d'accès pour peu qu'on aime la musique (au moins un minimum)...


Nicolay - City Lights 1.5 [TÉLÉCHARGER / DOWNLOAD : RE-UP 2015] : Uploaded
Nicolay - City Lights 1.5 [TÉLÉCHARGER / DOWNLOAD : RE-UP 2015] : Uploadable

'Maurice Galactica' EST l'ovni à posséder issu de la discographie de Fat Jon. À la frontière des productions Eletro/Lounge de 'Five Deez' et de celles résolument axées HipHop de ses derniers albums, cet album propose des ambiances HipHop Jazzy comme "Triple gold daytons" ou "Exact space" ou Electro/Easy Listening comme "14 years". On notera aussi l'envie d'offrir toujours plus de Fat Jon, celui-ci colorant quelques-unes des tracks d'intros.
Album qui fut 'boudé' à sa sortie car c'est le genre de 'bombe' qui mérite plus d'une écoute pour en sentir l'essence.
Un must...

Fat Jon as Maurice Galactica - Humanoid Erotica [TÉLÉCHARGER / DOWNLOAD : RE-UP 2015 (320kbps)] : Uploaded

En 2007 sort en France, "Tribute", album d'Onra & Quetzal, producteurs français à l'énorme potentiel. 35 pistes témoignant d'un savoir-faire sans faille pour nous faire plaisir. Dans la plus pure tradition du beatmaking, les deux compères passent d'ambiances assez festives comme "Ready" ou "Far from here" à des sessions plus smooth comme "On a sunny day" ou "Managua's brother" (ma préférée). Album assez égal dans l'ensemble malgré quelques longueurs. De plus, on s'amusera aussi à essayer de reconnaître les samples utilisés pour l'élaboration des sons.




L’album de Ge-Ology, « Ge-Ology plays Ge-Ology » ou «Mines, instrumentals & rares tracks » du dj/producteur proche des Lone Catalyst.
En fait, c'est un genre de petit best of de toutes ses productions de ces dernières années: on y retrouve un remix de Pete Rock & Grand Agent, un son de Sadat X, de Vinia Mojica, Conséquence, Mos Def pour ne citer qu'eux...
Au niveau de la "qualité", c'est du tout bon: si vous apprécier du bon beatmaking bien roulé, c'est pour vous. 30 tracks mixées pour plus d’une heure de good vibes.




Ge-Ology - Ge-Ology Plays Ge-Ology [ACHETER / BUY] : iTunes

"Vintage" de Jay Dee, disparu en 2006, est un album plus officieux qu'officiel. De magnifiques plages instrumentales dont le natif de Detroit avait le secret. Sorti sur le label de Waajeed de même que l'autre vrai/faux album "Instrumental séries", c'est plus ou moins une petite compilation de sons qu'il a proposé à quelques uns de ses partenaires musicaux: notamment "Dreamy" qu'il a 'offert' à D'Angelo pour le remix de "Me & an those dreamy eyes" dont vous pourrez apprécier la version originale dans le premier opus de D'Angelo "Brown sugar", ou encore le remix dans la galette post-mortem "James Yancey aka J Dilla". À noter aussi que "Kamaal" est utilisée par Q Tip (vous grillez le clin d'œil ?) dans sa mixtape sortie récemment "Abstract innovations".
Je ne suis pas objectif, mais je pense que le son qui se dégage vraiment de l'ensemble de l'album est "Trashy": la dernière track; mélancolique à souhait et astucieusement portée par une petite ligne de piano.




Style musical qui commence à exister « commercialement parlant »: passer à côté serait dommage.

Petit rappel:

Sur ce petit blog, nommé "HipHop Hourra", vous trouverez:
-des chroniques d'albums de tous styles qui me tiennent à cœur (assez anciens ou contemporains),
-quelques dates de concerts et
-des liens vers d'autres blogs ayant pour thématique le HipHop (bien sûr) mais aussi le Rhythm & Blues, le Jazz et la Soul.

Mon activité professionnelle me permettant de temps à autres d'avoir en avance certains cd, nous essaierons aussi d'en parler.

;)

mardi 6 mai 2008

HipHop Hourra - 1.troduction

Le HipHop:
Véritable institution et mode de vie pour certains,
simple affaire de business pour d'autres; nous le vivons tous, de manière directe ou indirecte depuis maintenant près de 25 ans. Que ce soit par les styles vestimentaires, par la manière de parler de certaines personnes, par la façon d'être d'autres: nul doute que, plus qu'un phénomène de société, le HipHop EST dans la société.
Cependant, bien peu de gens savent que le HipHop 'ne s'est pas fait tout seul': en ce sens que, personne ne s'est dit un jour "tiens, créons un mouvement qui rassemblera, artistes muraux, danseurs et maîtres de cérémonie...". Non; le mouvement HH est avant tout une synthèse de plusieurs courants musicaux, comme le Blues, la Soul, le Jazz et le Rock & Roll. Une synthèse de plusieurs pensées qui établissent leur bases dans l'Histoire, Africaine et Afro-américaine (plus particulièrement).
C'est ce brassage de multiples façons de penser, de vivre qui a donné lieu à cette alchimie que nous affectionnons tant.

Nous parlerons ici donc d'eux, de vous et moi qui faisons vivre cette culture et essayons d'honorer chaque jour cet héritage, à notre manière: musique, littérature, danse et autres.
Loin de moi l'idée de m'ériger telle une personne faisant autorité dans ce milieu: je suis juste un fan qui a soif de savoir et partage.

Amicalement...