lundi 6 août 2018

Kev Brown - Homework (2018)

Voilà le dernier né de l'ami Kevin et comme ses précédentes sorties (du moins les récentes), cela sort chez ReDef. Le moins que l'on puisse dire ici, c'est qu'on ne se fout pas de notre pouére: 29 tracks, beaucoup d'instrus, certes, courtes, oui mais aussi des plages rappées de fort belle manière. 
Je pense pouvoir dire sans trop m'avancer qu'on a ici droit à un véritable successeur du mythique album "I do what I do"; rien avoir avec les Ep ou même Lp pas vraiment assurés et même assumés sur lesquels ont a pu trouvé bon nombres de classiques mais, qui selon moi ne pouvaient s'inscrire dans le cadre d'une réelle discographie homogène. Avec "Homework", on a un album qui veut dire quelque chose du début à la fin. Je parle là d'une vraie cohésion, de celle qui te fait une œuvre qui reste ou non, d'ailleurs. Mais après l'avoir écouté de bout en bout, si vous appréciez, la question qui va se poser est: "classique ou pas classique ?".
Car dès la 'lourdeur' d'instrumentales comme "Tell me about the stuff" ou "Blueprint from the masters" on est tout de suite pris dans quelque chose qui je l'espère fera date. En même temps, tout est réuni pour: ReDef dans le rôle du label, Kev Brown dans celui du super prodo dont on attend le coup de génie et bien sûr cet album qui se sera longtemps fait attendre.
Ce gros album vient aussi du fait que Kev, a un peu abandonné son classique refrain de 'loser' qu'on se trimballe depuis presque 15 ans maintenant: à savoir "on fait c'qu'on a faire, sans moyens, c'est eux contre nous, mais on s'en fout, blablabla, un monde du HipHop à deux vitesse...". Fini ça donc, pour parler de choses plus vraies et surtout plus musicalement intéressantes pour nous, le public. Du coup, les parties 1 et 2 des éponymes "Homework" passent bien, même si dans la deuxième partie on sent que ça le démange un peu.
Pour un prodo comme Kev Brown, ce format d'album ravira ses fans de la première heure comme les néophytes: un savant mélange d'instrumentales courtes et longues couplées à des piste rappées. 
Jusqu'ici, ma track préférée est la dernière piste "Real life", mêm si "Legato" met une pression énorme.
Bref, une réussite dans cette période caniculaire. Bonne écoute à toutes et à tous ;)


Aucun commentaire: