mercredi 18 mars 2015

Kendrick Lamar - To Pimp A Butterfly (2015)


Kendrick Lamar, le soi-disant sauveur du Hip Hop... dont cet album était attendu comme le messie. Certains pensent que ce jeune homme est surestimé, à vrai dire j'en fais partie mais j'ai quand même voulu jeter une oreille à cet opus à la vue des featurings et des producteurs.
En effet, je m'attendais à voir des noms qui feraient penser à une superproduction, un "blockbuster" estampillé Dr. Dre (qui est à la production exécutive) comme l'était son premier LP... Sauf qu'à la place on a la bonne surprise de voir des Bilal, Thundercat, Snoop Dogg (bon...), George Clinton (la classe !), James Fauntleroy... et à la prod : Flying Lotus (ça peut paraitre étonnant mais on sait qu'ils avaient travaillé ensemble, Lamar était d'ailleurs sur le dernier album de FlyLo), Knxwledge (étonnant), Taz Arnold des Sa-Ra (gage de qualité), et même Thundercat (encore lui). Il y a aussi un certain quota de prodos mainstream qu'il fallait respecter semble t-il, comme Boi-1da par exemple.
En fait, pour faire court, le tout sonne très black music, et il se dégage quelque chose de sincère, je ne saurais trop l'expliquer et je n'irais pas jusqu'à sortir la fameuse phrase cliché "c'est l'album de la maturité", mais indéniablement à la fin, j'ai eu envie de le ré-écouter plus tard, et pourtant j'ai horreur des longs LPs. Disons que parfois on sent une influence Free Jazz, comme sur For Free? (Interlude), produit par Terrace Martin. De plus, chose que j'apprécie grandement, chaque morceau apporte une atmosphère différente et tout cela forme un ensemble cohérent. On entend des basses, des cuivres, c'est chaud, organique, vivant. Ça ne cherche pas à faire du banger inutile; même si il y a une paire de tracks qui remuent évidemment. Quant au rapping de Kendrick (parce que ça nous intéresse quand même beaucoup), je dirais qu'on sent tout de même une évolution, j'ai l'impression que c'est moins "fade" que par le passé, plus maîtrisé et il tente même de nouvelles choses comme sur u ou il prend une drôle de voix.
Cet album, de par l'esprit qui s'en dégage (jetez un oeil à la pochette évocatrice), me fait penser au dernier D'Angelo, et je qualifierais cet esprit (toutes proportions gardées) de retour du Black Power, suite aux évènements racistes aux États-Unis. Enfin dites moi dans les commentaires ce que vous en pensez, les gens (ils sont faits pour ça !), je me trompe peut-être. J'avoue qu'il faudrait que j'analyse les lyrics de l'album, mais mon niveau d'anglais n'est pas assez élevé pour que je comprenne tout juste en écoutant. Je finirai en disant que toute l'équipe ayant bossé sur cet album, et que j'ai évoquée au début de la chronique, me fait penser à des Soulquarians 2.0, ouais. Bon là je pars en courant avant de me faire incendier.
Mais avant, je vous souhaite une bonne écoute !

Édit : Apparemment ils font la chasse aux liens pour cet album, donc je vous laisse le chercher... :(

 01 - Wesley's Theory (Feat. George Clinton & Thundercat) [Prod. by Flying Lotus & Flippa]
02 - For Free? (Interlude) [Prod. by Terrace Martin]
03 - King Kunta [Prod. by Sounwave]
04 - Institutionalized (Feat. Bilal, Anna Wise & Snoop Dogg) [Prod. by Rahki & Tommy Black]
05 - These Walls (Feat. Bilal, Anna Wise & Thundercat) [Prod. by Terrace Martin & Larrance Dopson of 1500 or Nothin]
06 - u [Prod. by Taz Arnold]
07 - Alright [Prod. by Pharrell Williams & Sounwave]
08 - For Sale? (Interlude) [Prod. by Taz Arnold]
09 - Momma [Prod. by Knxwledge & Taz Arnold]
10 - Hood Politics [Prod. by Tae Beast, Thundercat & Sounwave]
11 - How Much A Dollar Cost (Feat. James Fauntleroy & Ronald Isley) [Prod. by Lovedragon]
12 - Complexion (Feat. Rapsody) [Prod. by Thundercat & Sounwave]
13 - The Blacker The Berry [Prod. by Boi-1da & Koz]
14 - You Ain't Gotta Lie (Momma Said) [Prod. by Lovedragon]
15 - i [Prod. by Rahki]
16 - Mortal Man [Prod. by Sounwave]

Aucun commentaire: