mercredi 29 mai 2019

lundi 27 mai 2019

Hometaping x Mans1 x Imagine - Back to the lyrics (2019)


Premier single de l'album "HipHop Taoists" de l'artiste genevois Mans 1. Ca va poutrer, ce nouveau projet. On en parle ici très bientôt :)

mercredi 8 mai 2019

The Reflective Beats Show 006

Tracklist:
Dj rels - Song for my lady
Dj rels - Waves
K-Wash - Tropicola
2000black - Sunday Avencular
2000black - A little more
Jazzliberatorz - u do feat. stacy epps
Deedontcare - Un-[Thinkable]
Ladi6 - Royal Blue (Silent Jay Sensible J and Leigh Fisher Remix)
ImanEurope - Foldin' Clothes (J. Cole SOUL FLIP)
See Dee X WLLFLXX - Dreams
Zuki - Elle Taime (Midnight Calls)
Chris Anderson - just for a second
chris anderson - where to next
Gerwin - Reach Out
Nikitch - HATE OR WAIT
Nikitch - Radiated Light
Stayhigh_The Last Thing
Stayhigh - The Beat
Rashad & Manny Phil - Lets roll ot snip
DJ Shoplift - BCAUSE U POPPIN
HNKT - Reckless w_ Stayhigh
DJ Yung Vamp - TURN IT UP
Palette - Cranberry
gaws the great - mornin sauce
Sam Gellaitry - Static Sleep Original Mix
Sam Gellaitry - Fall
Sam Gellaitry - Neptune
chromonicci - Thoughts
Singularis - Robbie
Stanzah! - Potions Edit
sam-gellaitry-ever-after-original-mix
Monk - FlyBitchFly (Lone Bootleg)
Lone - Sungrazer Cascade
AO UZZI - Ruff Puff
RBS_Unknown Treats#05
RBS_Unknown Treats#08
RBS_Unknown Treats#06
RBS_Unknown Treats#10
K-Lone - Limba
Jafu - Luster
Digital Mozart - Orbital Shift ft MoreNight

samedi 4 mai 2019

Sam Maryu - The Internet beat tape vol. 1

Voici "The Internet beat tape", le dernier album d'un pote genevois qui produit sous le pseudonyme de Sam Maryu.
Un p'tit hommage musical au fouillis que ce trouve être le net aujourd'hui; 16 pistes d'instrumentales Rap teintées d'une touche de Psyché, de Soul et d'Afro. Un travail uniforme qui s'écoute tranquillement du début à la fin.
En 'name your price', franchement on peut se faire plaisir tout en faisant plaisir à Sam.
Bonne écoute ;)


mercredi 1 mai 2019

Pete Rock - The Return of the SP12


Peter Philips, imminent dj/producteur plus connu sous le pseudonyme de Pete Rock a sorti son 16ième album 'officiellement' le 26 avril et, chose que les fans purs et durs du Pete attendaient depuis très longtemps, c'est une galette presque exceptionnelle. Entièrement instrumentale celle-ci se veut une compilation de d’œuvres inédites, composées apparemment en '90 et '98. Dans l'idée, c'est un album qui se veut dans la lignée de "Lost sessions", sorti l'an dernier, qui était des chutes bien 'crades en terme de son' des années où le groupe InI gravitait autour de Pete.
Ici, nous avons le droit certes, à des tracks qui 'datent', mais le travail de finition qui y est apporté, le mastering et l'ajout des scratchs de J. Rocc font de ces 15 titres  un disque presque incontournable. De vous à moi, je suis plutôt content que Pete Rock daigne faire tourner ses pistes; c'est mieux sur nos platines que dans des boites à prendre la poussière. D'ailleurs, c'est un peu le chemin prit par Kan Kick depuis maintenant 15 ans et dans une moindre mesure Kev Brown et Jay Dee.
Je vais être clair direct, de mon point de vue nous sommes en présence d'un gros album, voire même d'un très gros. Car dès "Dreamer" en guise d'introduction, qui se trouve être l'archétype même de la track peterockiènne, on sait que l'on entre dans quelque chose qui va nous faire plaisir. Les quatre premières tracks nous font voyager virtuellement entre "Soul survivor" ('97) et "PeteStrumental ('01) de manière totalement naturelle mais nous rappellent qu'elles sont totalement écoutables en 2019. Faire sonner du Rap des années dorées comme s'il sonnait 2019, voilà le défi aujourd'hui des ingénieurs du son modernes et ici le travail est bien fait (encore une fois, en comparaison de "Lost sessions").
Quand arrive le combo "Street dreams" et "Below O", on ne peut que se demander pourquoi ces pistes ne sont pas sorties plus tôt ? Et peut-être aussi pourquoi P.R. n'a pas sorti plus d'albums instrus ? D'un point de vue technique, peu de choses à dire: des shirleys toujours aussi efficaces, des sets de batterie façon SP12 (bah tiens, c'est le titre de l'album) presque parfaits et des lignes de piano toujours aussi bien ajustées. Dois-je parler des basses ? Je ne pense pas :)

'Alors pourquoi que c'est un album qu'il faut acheter' ? Tout d'abord car c'est du Pete Rock et du BON Pete Rock. Tout amateur de Rap, même pas nécessairement à l'ancienne se doit de reconnaitre le génie du bonhomme voire même de suivre son travail. Ensuite parce que je suis convaincu que c'est L'ALBUM que Pete doit à ses fans de la première heure. Passé la demi-surprise de "PeteStrumentals 2" et n'oubliant pas que ce "Return of the SP12" est un album d'inédits, la communauté du Number One Soul Brother ainsi que toute la communauté Rap se devait d'obtenir l'album, je l'espère peut-être, référence (en cette période) d'une des icônes du mouvement. Dernier point, à notre époque où la Trap nous salope les oreilles correctement, ça fait du bien de savoir qu'il y a un album de Rap qui va avoir un peu de visibilité et d'écho(s) dans les médias. 

En bref, j'ai trouvé cet album excellent car il nous offre tout ce qui fait et a fait le succès de Pete Rock mais avec un mastering '2019'; c'est justement cet aspect qui détermine qu'il peut s'insérer légitimement dans la longue discographie de P.R.